Contrôle périodique obligatoire des pulvérisateurs : Les viticulteurs dans l'expectative

Raphaël Lecocq

L'instauration du contrôle périodique obligatoire des pulvérisateurs pose des défis techniques et économiques à de nombreux vignobles et viticulteurs. L'IFVV prépare un document pour apaiser les craintes.

Depuis le 1er janvier 2009, le contrôle périodique obligatoire s'impose à tous les pulvérisateurs. Les appareils dédiés à la protection du vignoble ne sont pas forcément les plus simples à contrôler. D'abord parce qu'ils mettent en oeuvre différents concepts (jet porté, pneumatique, flux tangentiel…). Ensuite parce que les attelages qui les anime sont eux-mêmes variés et parfois temporaires (tracteur, enjambeur, châssis de machine à vendanger). Enfin, il faut compter avec des facteurs structurels (doubles actifs) et économiques très disparates d'un vignoble à l'autre. Le tout est naturellement source d'appréhension.

Mobilisation au printemps

Conscient des enjeux du contrôle et des spécificités de la viticulture, l'Institut français de la vigne et du vin (IFVV) s'apprête à publier une brochure visant à éclairer les viticulteurs autant qu'à les apaiser. « Le contrôle obligatoire n'est en rien un contrôle d'efficacité, rappelle Yves Heinzlé, chef de projet pulvérisation à l'IFVV. C'est une somme de vérifications mécaniques que chaque viticulteur est à-même d'appréhender et de corriger le cas échéant avant de faire contrôler son pulvérisateur ». L'IFVV profitera du printemps et de la remise en service des appareils pour communiquer sur le sujet, période qui devrait coïncider avec l'inauguration des premiers centres d'inspection agréés. Les premiers appelés au contrôle (31 mars 2010) sont les producteurs dont les 8ème et 9ème chiffres du Siren sont compris en 00 et 19 (hors achat neuf ou contrôle volontaire réalisé en 2007 ou 2008).

Le contrôle des pulvérisateurs viticoles n'est pas plus exigeant que celui des appareils grandes cultures (Doc Berthoud)

Le contrôle des pulvérisateurs viticoles n'est pas plus exigeant que celui des appareils grandes cultures (Doc Berthoud)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires