De l’objet volant non identifié au drone civil professionnel

Raphaël Lecocq

Les drones permettent de surveiller, entre autres, les sites industriels et les réseaux
Flying Eye

Depuis les premiers ballons sans pilote utilisés au XIXème siècle, la vocation militaire des drones n’a jamais été démentie. A peine naissants, ses usages civils laissent entrevoir de nombreuses applications.

Les applications civiles des drones

- recherche : monographies de zones, études des sols, des océans, de l'atmosphère, archéologie aérienne, études de sites, suivi temporel de zones d’études

- sécurité et le sauvetage : inspection et suivi des activités humaines, évaluation des dégâts en cas d'accident ou de catastrophe naturelle, analyse rapide d'une situation de crise, surveillance des côtes et des frontières

- audiovisuel : reportages, retransmissions d’événements

- industrie : inspection et maintenance des infrastructures (sites industriels, ouvrages d’art) et des réseaux (énergie, télécommunications, transports), tests des relais de communication et de transmission, détection et repérage de fuite, explorations gazière, pétrolière, minière

- environnement : études d'impact de l'activité humaine, suivi écologique de zones naturelles (évolution de terrain, modification de la végétation), détection et analyse de pollution atmosphérique, marine et terrestre, prévention et gestions des incendies de forêts, thermographie des bâtiments…

- agriculture et la pêche: contrôles végétatifs et sanitaires, applications d’intrants, gestion de l’irrigation,  comptage de cheptel, détection de banc de poissons…

- tourisme, immobilier

Les drones font beaucoup parler d’eux depuis quelques années, notamment pour leurs usages à des fins militaires, sinon de surveillance et de renseignement. Ces petits objets volants non habités ont connu leur rampe de lancement lors de  la première guerre mondiale, à l’initiative des états-majors britannique et américain. Près d’un siècle plus tard, les américains sont plus que jamais à la manœuvre dans le domaine de la construction et de l’utilisation des drones à des fins militaires. Une stratégie qui trouve ses origines dans l’usage de drone de reconnaissance lors de la guerre du Vietnam. Au début des années 2000, l’US Air Force était détentrice de 50 drones, contre 7500 aujourd’hui, ce qui représente un tiers des aéronefs de l’armée américaine. En juin dernier, le FBI a reconnu que des drones survolaient les Etats-Unis à des fins de surveillance.

Drone de combat, combat de drone

La France et ses quelques unités à usage militaire ne peuvent rivaliser. Mais notre pays s’illustre dans le domaine des drones civils puisqu’il est l’un des seuls à avoir légiférer pour encadrer – mais favoriser – leur usage. C’était en avril 2012. Il faut dire que les drones civils sont promis à de nombreuses utilisations, dont certaines probablement insoupçonnées aujourd’hui. Les enjeux économiques se chiffrent en milliards d’euros. Après les drones de combat, place au combat économique dans le domaine civil. Selon l’entreprise grenobloise Delta Drone, le marché mondial des applications civiles et commerciales des drones est estimé à 15 milliards d’euros à l’horizon 2015.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier