Dernière et 10ème chronique (juin 11) : L'avenir est aux moissonneuses batteuses intelligentes !

BTS GDEA LYCEE SOMME-SUIPPE

Progressivement, tous les réglages d'une moissonneuse batteuse sont automatisés et cela pour un nombre croissant d'espèces à récolter.

L'unité de contrôle électronique assiste le chauffeur lors de l'ajustement des réglages des différents organes de la machine. Elle analyse la situation tout en tenant compte des valeurs pré-réglées et des variantes de l'équipement. Ensuite elle soumet au conducteur des réglages optimisés en fonction de la culture et des conditions de récolte. Celui-ci accepte la préconisation de réglage ou sollicite une autre proposition. Grâce à ce dialogue permanent, on arrive progressivement à obtenir des conditions de récolte idéales (quantité et qualité du grain).
Avec la fonction guidage automatique, le chauffeur ne reprend le volant que pour les manoeuvres en bout de champ et peut donc se consacrer à la surveillance de sa machine. L'unité de contrôle électronique gère également la vitesse d'avancement grâce à trois capteurs : régime moteur, charge au batteur ou au(x) rotor(s), perte de grain.
La machine est ainsi utilisée à l'optimum de ses capacités sans surcharge ni bourrage.
Le caisson de nettoyage et en particulier la ventilation peut également être géré par l'unité de contrôle électronique. La soufflerie entraînée par un moteur hydraulique est indépendante du régime moteur et peut être ajustée en fonction du pourcentage de pente et du sens de travail (montée ou descente).
De nombreuses données (taux d'humidité du grain, pourcentage de grains cassés et d'impuretés, rendement en T/ha,…) sont collectées, géo-référencées grâce à la localisation par GPS et peuvent être transférées sur l'ordinateur de la ferme grâce à une simple clé USB. On assure ainsi une parfaite traçabilité du grain (de la parcelle à l'organisme de stockage).

D'autre part, via GPRS (Global Pocket Radio System) et internet, le SAV (Service Après Vente) du constructeur et le concessionnaire ont directement accès à toutes les données de la machine, voire d'une flotte (exemple : ETA). Ce service permet de faire des diagnostics d'anomalies, de prévoir le stock de pièces détachées, de programmer des périodes d'entretien,…
Enfin, un constructeur propose une automatisation de la vidange de la trémie au travail.


C'est la moissonneuse-batteuse qui guide automatiquement l'ensemble tracteur-remorque sous la goulotte de la vidange et ajuste la vitesse d'avancement du tracteur par rapport à la machine, ce qui préfigure peut-être une automatisation complète du chantier de récolte.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires