Dérouleuse-pailleuse : Dérouler sans défibrer et pailler sans poussière

Gaëtan Coisel

Peu coûteuse à l'achat et en entretien, la dérouleuse pailleuse séduit par son poids et son gabarit réduits.

Alternative à la pailleuse à turbine, la dérouleuse pailleuse est à la fois simple et compacte. Selon le modèle, elle s'attelle soit sur le relevage du tracteur, soit sur le chargeur. Entraînée hydrauliquement, la majorité des appareils nécessitent peu de débit (20 à 40 l/min), ce qui convient pour des tracteurs d'une puissance allant de 50 à 70 chevaux. Attention cependant à certains modèles, pouvant nécessiter jusqu'à 60 l/minute.
L'offre du marché s'étale des petites machines pour balles rondes ne dépassant pas 1,20 mètre de diamètre aux modèles polyvalents acceptant les balles rondes ou cubiques de 700 à 1000 kg.
Ces machines peuvent distribuer du foin, de l'enrubannage et disposent bien souvent d'un kit de paillage. En comparaison des pailleuses à turbine, les dérouleuses pailleuses sont moins coûteuses à l'achat et nécessitent peu d'entretien (peu de pièces d'usure). Elles présentent également l'avantage de moins défibrer le fourrage et de générer beaucoup moins de poussière au paillage.

Certains modèles plus polyvalents pivotent et paillent jusqu'à 180°

Sur ce dernier point, on distingue les machines à disques et celles à peignes. Les premières travaillent majoritairement sur une largeur de 5-6 mètres. Certains modèles dotés de grands disques évoluent jusqu'à 8 voire 10 mètres. Attelées sur le relevage du tracteur, ces pailleuses nécessitent pour la plupart de rouler sur l'aire de paillage.
Les dérouleuses pailleuses à peignes projettent latéralement sur une largeur de 5 à 8 mètres. Les peignes sont positionnés à droite, sur les appareils montés sur le trois points, à gauche sur les télescopiques. Plus polyvalents, certains modèles sont pivotants et paillent sur 180°.

Diminuer le débit hydraulique est une solution moins coûteuse

Quelques constructeurs proposent des systèmes de régulation pour ne pailler que sur 3-4 mètres, notamment pour les logettes. Une solution moins coûteuse consiste à diminuer le débit hydraulique du tracteur.
Néanmoins, les dérouleuses tolèrent moins facilement les fourrages et pailles de mauvaise qualité ou mal pressés qui peuvent augmenter le temps de déroulage et occasionner un flux irrégulier. De plus, par rapport à une pailleuse à turbine, la plupart des modèles n'acceptent que des balles rondes. Par ailleurs, leur débit et leur distance de paillage restent les principales limites.

 

Source Réussir Lait Elevage Mars 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires