Des drones au service de la biodiversité

Raphaël Lecocq

Les drones peuvent participer à la préservation de la faune établie dans les parcelles cultivées
SenseFly

En Suisse, un drone équipé d’une caméra thermique permet de repérer les jeunes chevreuils et de les soustraire des organes des faucheuses et autres matériels de récolte des fourrages.

La nature ne fait pas toujours bien les choses. Exemple : les mises bas des chevrettes correspondent peu ou prou aux périodes de récolte de l’herbe. Si celle-ci permet de protéger les jeunes faons des prédateurs, elle incite les faons à se tapir au sol pour se protéger d’autres dangers, tels que ceux générés par les machines. Le bruit généré par celles-ci constitue un avertisseur efficace mais pas suffisant, au même titre que certaines pratiques préventives (effarouchement, circuit centrifuge…). Outre la perte des animaux, la récolte de fourrages contaminés par des restes de carcasse peut engendrer des risque de botulisme chez ceux qui les ingèrent.

Caméra thermique

Une drone, un Gps, une caméra thermique, un survol des parcelles à une centaine de mètres d’altitude, un écran de contrôle au sol : tel est le dispositif imaginé par l’Office fédéral de l’environnement, la Haute école des sciences agronomiques et alimentaires, l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich et la Haute école spécialisée bernoise pour localiser les mammifères. En 2012, l’expérimentation conduite sur une centaine de parcelles a permis d’épargner la vie de vingt et un faons et de dix chevreuils. Prix de revient indicatif : 25 €/ha. La Statistique fédérale de la chasse estime à plus de 3000 les effectifs de faons meurtris par les machines agricoles.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 4

3r3e

Que les animaux possèdent des facultés que nous ayons perdu, personne n'en doute! Mais étant éleveur et ayant depuis toujours essayé de vivre en respectant la faune sauvage de mon voisinage, je ne verse pas la moindre larme de crocodile quand un lièvre passe dans la faucheuse (je n'ai jamais attrapé un chevreuil ainsi!): toute population animale (y compris nous!) se régulant par rapport à la nourriture disponible, son cadavre va aller nourrir d'autre animaux.J'observe d'ailleurs qu'il en a qui meurent de mort naturelle quand leur population devient trop importante! C'est, par ailleurs, ce qui est en train de se passer avec les chevreuils: ils sont vecteurs de maladies et de parasites pour mon troupeau et sont protégés de la chasse: ils prolifèrent et polluent mes fourrages, mais à force de se multiplier, ils s'autocontaminent et crèvent de leur propre mort ou se font culbuter par une voiture: c'est une forme de sélection comme une autre. Mais le syndrome BAMBI, ça non!

p

exact la nature fait bien les choses.Lors du tsunami en Indonesie on ne parlait que des victimes humaines.Quand on s'est interesse au sort des animaux on s'est rendu compte qu'ils avaient déguerpi avant la tempête alors qu'ils n'ont pas tous les radars ,satellites et autres "machineries"

3r3e

Ben oui, quoi, c'est bien vrai, l'homme (lire: l'agriculteur ou plutot l'éleveur) n'a rien à faire dans le milieu "naturel" et doit céder le pas à toute la faune sauvage, peut-être même doit-il rendre la liberté à ses bêtes, pour qu'elles aillent nourrir les loups... si tu ne veux plus d'éleveurs dis le franchement...De toutes façons, tu ne fais que l'écho de l'ensemble de notre société: imposer à nos éleveurs des normes impossibles, tout en ne les faisant pas respecter aux produits concurrents importés...comme cela nos voisins européens peuvent pratiquer tous les dumpings qu'ils veulent: dumping social (ex.: polonais en Allemagne), dumping environnemental (la France est le seul pays Européen à ne jamais demander de dérogation aux réglementations), dumping transport : pourquoi diable les "produits laitiers" néozélandais sont moins chers que les autochtones?

le taze

desole mais la nature fait bien les choses
c'est plutot l'homme qui agit mal c'est bien
l'homme qui a les machines les mises bas sont naturel la recolte du foin est bien une invention de l'homme ? il me semble

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier