Energies renouvelables : La banque plus verte grâce aux granulés de bois

Raphaël Lecocq

Le Crédit agricole Charente-Périgord dote ses bureaux de Bergerac d'une chaudière à granulés bois. Lesquels sont fournis par la coopérative Grasasa, qui tire les marrons d'un feu allumé il y a 20 ans.

Créée en 1969 et basée à Sainte-Sabine (24), la coopérative Grasasa est la seule unité de désydratation de luzerne située au Sud de la Loire. En 1991, elle a entamé une diversification dans la production de granulés de bois à partir de sciure produite localement. Le process de fabrication, une compression à chaud, est en effet identique à celui des granulés de luzerne. La sciure alimentait déjà les propres fours de la coopérative, en remplacement du fioul. Du durable qui n'avait pas de nom à l'époque. Les premiers granulés ont trouvé preneur chez des particuliers ou encore des agriculteurs, notamment des serristes.

Bénéfices économiques et sociaux

Comparés aux plaquettes, issues de bois déchiquetés, les granulés se distinguent par leur homogénéité (taux d'humidité), leur moindre encombrement au stockage et une meilleure aptitude à l'alimentation automatisée des chaudières. Des arguments qui, s'ajoutant aux vertus environnementales de la ressource, ont convaincu le Crédit agricole de Charente-Périgord, sis à 30 km de Sainte-Sabine, d'équiper ses bureaux de Bergerac d'une chaudière dédiée. Sans négliger l'aspect économique : le retour sur investissement est de 6 ans. En accroissant sensiblement ses débouchés, la coopérative et ses adhérents font aussi une bonne opération. « L'augmentation du débouché de granulés de bois nous permet d'accroître le taux de charge des installations et donc d'améliorer notre rentabilité, explique Grégory Grange, attaché de direction de Grasasa. La production de granulés de bois et de granulés de luzerne, dissociée dans le temps, nous permet également de conforter l'emploi au sein de la coopérative ». Grasasa réalise un chiffre d'affaires annuel de 3 millions d'euros et emploie une vingtaine de salariés.

De la sciure de bois aux granulés de bois, une compression à chaud. Et encore un déchet qui mute en source d'énergie renouvelable (Doc Grasasa)

De la sciure de bois aux granulés de bois, une compression à chaud. Et encore un déchet qui mute en source d'énergie renouvelable (Doc Grasasa)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier