Entretenir son tracteur ou acheter un neuf ?

COGEDIS FIDEOR

Entretenir son tracteur ou acheter un neuf ?

Avant de décider d’acheter un tracteur neuf, mieux vaut se poser la question du coût horaire du matériel. La méthode, si elle permet de bien raisonner un investissement, sert aussi de repère en rythme de croisière.

En 2009, la mécanisation re présentait en moyenne 45 % des charges de structure en production de céréales.En cette période où la compression des charges est de rigueur, il est essentiel de se poser la question du renouvellement du tracteur. Première question à se poser : quel est le coût réel de son matériel en fonction de l’utilisation qui en est faite ? Ce calcul économique de l’évolution du coût du matériel au cours des années doit se faire au cas par cas. Le résultat sera différent selon le prix d’achat du tracteur, la durée de l’amortissement, le nombre d’heures d’utilisation annuelle, la nécessité ou pas d’avoir recours à de la main d’œuvre supplémentaire, etc.

13 € de l’heure après 7 ans

Par exemple, pour un tracteur acheté neuf 87 000 euros et travaillant 600 heures/an (cf. tableau), le coût horaire se situe en moyenne entre 27 et 30 € par heure durant la période d’amortissement. Une fois les amortissements terminés, au bout de 7 ans, le coût horaire, devient intéressant : il descend à 13 euros de l’heure. Par contre, les charges vont augmenter progressivement du fait des coûts d’entretien.A partir de la 8e année (dans le cas d’amortissements linéaires sur7 ans), garder un tracteur d’occasion est plus rentable que le rachat d’un tracteur neuf. Mais il y a d’autres éléments à prendre en compte dans l’analyse. Les pannes « sévères » sont un premier élément mais elles sont par définition aléatoires et pas prises en compte dans notre exemple.C’est pourtant un élément décisif pour garder un tracteur. Et à partir d’un certain coût de réparation, le tracteur d’occasion n’est plus rentable. Dans le cas de notre tracteur à 87 000 euros, l’écart de 15 euros en 8eannée (30 et 14 euros) entre un fonctionnement avec un tracteur neuf et un tracteur amorti correspond pour 600 heures de travail à 9000 euros. Au delà, la panne coûte plus cher que du neuf. La notion de reprise est également importante : un tracteur en bon état et pas trop vieux pourra faire l’objet d’une meilleure valorisation à la reprise. Enfin, les évolutions technologiques très rapides peuvent être alléchantes pour les performances qu’elles offrent : travail mieux fait et plus rapidement… Attention toutefois à ce que le surcoût du neuf ne soit supérieur au gain marginales compté.

Solutions alternatives

Il peut être aussi pertinent de sous-traiter une partie des travaux agricoles, plutôt que d’investir soi-même dans du matériel. C’est le cas lorsque le matériel n’est utilisé que 400 heures par an.Le coût horaire sera plus fort en cas de sur-équipement. Il est donc conseillé d’engager une réflexion globale sur le parc matériel et de comparer les coûts calculés avec la solution Cuma et les prestations des entrepreneurs agricoles locaux.

Entretenir son tracteur ou acheter un neuf ?

Rester objectif

Que l’on choisisse de garder son matériel pour faire des économies ou que l’on préfère le neuf pour aller plus vite et sécuriser les chantiers, il est toujours bon de connaître le coût horaire de son matériel. Il permet d’être objectif dans l’analyse et d’écarter prioritairement les matériels qui sont les plus onéreux. Le raisonnement doit être élargi aux outils attelés. Le changement d’un tracteur s’accompagnant parfois de la nécessité d’acheter d’autres matériels. L’analyse peut se faire également sur le même principe pour le matériel d’élevage.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier