Fenaison : Les nouveaux endaineurs à tapis se distinguent

Raphaël Lecocq

Les endaineurs à tapis s'invitent dans le paysage de la fenaison. Arguments qualitatifs et pratiques à l'appui.

L'arrivée d'un nouveau concept de machine pointe souvent les lacunes du matériel qu'il vise à remplacer. Les pick-up endaineurs avec tapis n'échappent pas à cette règle. Et ce sont les giro-endaineurs qui en font les frais, accusés d'irrespect envers le fourrage, fourrage déplacé à même le sol sur des distances parfois importantes. Face à cette réalité, les endaineurs à tapis ont des arguments. Leur large pick-up (6,5 à 12,2 m selon les modèles) ramasse le fourrage à l'endroit précis où la faneuse l'a déposé. Le fourrage est ensuite déposé sur un tapis animé puis convoyé vers une des extrémités, avant d'être déposé au sol par simple gravité.

Davantage de coupes

Les pertes de fourrages sont ainsi réduites tandis que les risques d'introduction de produits indésirables sont limités. La cinématique des tapis (2 à 3 éléments selon la largeur) permet de déposer le fourrage indistinctement à gauche, à droite et au centre de l'appareil. Le groupage d'endains est ainsi optimisé, ce qui fait le jeu indirectement des récoltes maigres. Deux constructeurs sont actuellement sur les rangs. Il s'agit de Roc, qui dispose d'une gamme de 4 matériels (gamme RT), d'une largeur de travail comprise entre 6,5 et 12,2 m et de Kuhn, avec le Merge-Maxx 900 (9,1 m de largeur de travail).

Le Merge-Maxx 900 de Kuhn peut regrouper jusqu'à 21 m de fourrage

Le Merge-Maxx 900 de Kuhn peut regrouper jusqu'à 21 m de fourrage

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires