Fourrages : La faucheuse conditionneuse, c'est pas systématique

Gaëtan Coisel

Les faucheuses conditionneuses présentent un intérêt lorsqu'elles sont utilisées pour du fourrage jeune. Cependant, certains agriculteurs n'hésitent pas à revenir à un système classique, plus économique.

Une faucheuse conditionneuse est surtout utilisée pour les fauches précoces. La maturité de certains fourrages ne justifie pas forcément l'utilisation du conditionneur. Ce dernier a pour but principal de réduire le temps de séchage du fourrage.
Conditionner consiste à dégrader mécaniquement la cuticule cireuse des parois externes des tiges de la plante, de façon à accélérer la dessiccation du fourrage. Pour ce faire, il existe deux familles de conditionneurs. Les systèmes à doigts fixes, mobiles ou semi-mobiles, qui sont à privilégier pour des cultures telles que les graminées. Ces doigts frottent le fourrage contre une tôle réglable ou cassent les tiges avec un contre-peigne.
Les conditionneurs à rouleaux sont l'autre solution proposée par les constructeurs. Plus soucieux du fourrage, ils sont recommandés pour les légumineuses. La masse végétative passe alors entre deux chevrons qui exercent des points de pression sur les tiges, sans abîmer les feuilles, pour mieux faire évaporer l'eau. « Néanmoins une faucheuse conditionneuse à doigts peut être utilisée pour les légumineuses dans la mesure où l'on dispose d'un régime lent de conditionneur (de l'ordre de 600 tr/min au lieu de 900 à 1000 tr/min) » indique Pierre Lépée, conseiller machinisme à la chambre d'agriculture de la Creuse.

L'utilisation d'une faucheuse conditionneuse est à préférer pour du fourrage jeune. (L. Vimont)

L'utilisation d'une faucheuse conditionneuse est à préférer pour du fourrage jeune. (L. Vimont)

Limitées par leur poids

« Les faucheuses conditionneuses ont pour avantage de réaliser des andains bien formés. Ce procédé est intéressant pour de l'ensilage, à partir du moment où le travail est réalisé dans de bonnes conditions. Ainsi il est impératif de faire travailler la machine l'après-midi, en plein soleil pour diminuer le risque d'humidité dans les andains. Dès le lendemain, on obtient des andains d'environ 25 % de matière sèche. Des études réalisées fin juin par la chambre d'agriculture de la Creuse ont démontré qu'en procédant ainsi, on pouvait gagner jusqu'à 10 points de MS par rapport à une coupe du matin », précise Pierre Lépée.
Certaines conditionneuses à doigts possèdent un système d'éparpillement permettant de former un andain de la largeur de la coupe. Ce système peut séduire pour de l'enrubannage ou du foin. Il permet de gagner rapidement des points de matière sèche en exposant un maximum le fourrage au soleil. D'après le technicien, « l'éparpilleur évite le premier fanage car il permet d'obtenir un andain légèrement aéré qui sèche facilement, contrairement à un andain classique de faucheuse conditionneuse, sec sur le dessus mais humide à l'intérieur. La différence de niveau de séchage est plus flagrante lorsque la largeur de travail augmente sans que celle de l'andain ne suive. L'andain conserve alors plus d'humidité. »

Le conditionneur, à rouleaux ou à doigts, permet de dégrader mécaniquement la cuticule cireuse des parois externes des tiges de la plante pour accélérer la dessication du fourrage. (Kverneland)

Le conditionneur, à rouleaux ou à doigts, permet de dégrader mécaniquement la cuticule cireuse des parois externes des tiges de la plante pour accélérer la dessication du fourrage. (Kverneland)

 

À raisonner suivant l'exploitation

L'utilisation ou non d'un conditionneur est à raisonner suivant chaque exploitation, selon le type d'alimentation (ensilage, enrubannage ou foin), selon le matériel et les attentes de l'agriculteur vis-à-vis de son fourrage pour sa ration. « Le système français aurait tendance à concilier le volume et la qualité énergétique de la plante avec une coupe fin mai-début juin suivie d'une seconde coupe éventuelle pour le regain. Parallèlement, les pays de l'Europe de l'Ouest et du Nord n'hésitent pas à réaliser jusqu'à quatre à cinq coupes durant l'année afin de valoriser au mieux les protéines de la plante », indique Markus Griebel, responsable produit fenaison chez Krone.

L'utilisation d'une faucheuse conditionneuse est à préférer pour du fourrage jeune.Les agriculteurs qui récoltent du foin à maturité élevée préfèreront l'emploi d'une faucheuse classique, plus économique, permettant un débit de chantier plus important. En revanche, pour les exploitations nourrissant leur cheptel avec de l'enrubannage ou de l'ensilage, la balance penchera vers une faucheuse conditionneuse. Avec ces machines, le coût à l'hectare de fauche est plus élevé, du fait de l'amortissement, des frais d'entretien et de la consommation de carburant plus importants. Le coût d'utilisation du tracteur est également supérieur, car il faut utilliser un modèle plus puissant. Un tel tracteur devient obligatoire avec une faucheuse conditionneuse portée de grande largeur, du fait de son poids. Cependant, si l'exploitation possède une faucheuse conditionneuse, il est impératif de l'amortir sur toute la surface de fourrage, afin de diminuer les charges d'amortissement. David Leroyer, responsable produits fenaison chez Kverneland, indique que « d'après une estimation, la part des faucheuses classiques reste importante en France avec une faucheuse conditionneuse vendues pour trois faucheuses classiques ».

La faucheuse classique permet des débits de chantier importants. (L. Vimond)

La faucheuse classique permet des débits de chantier importants. (L. Vimond)

 

Les plus et les moins

Avantages du conditionneur :
. Participe à la réduction du temps de séchage.
. Andain bien formés.
. Limite les interventions de fanage.

Inconvénients :
. Poids important des machines portées.
. Coût important à l'achat et en entretien.
. Demande plus de puissance.
. Consommation du tracteur plus importante.
. Débit de chantier moins important.

Source Réussir Bovins Viande Mai 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires