Internationalisation et diversification confortent Horsch

Raphaël Lecocq

Internationalisation et diversification confortent Horsch
Horsch

Le constructeur a vu son chiffre d’affaires progresser de 5,6 % en 2015, réalisé à 70 % à l’exportation. La pulvérisation s’invite à hauteur de 10 % dans son activité.

En semis, Horsch complète son offre avec l’Avatar SD, un appareil monodisque apte au semis direct

Rares sont les constructeurs à avoir échappé à la contraction de leur activité en 2015. Horsch en fait partie. Le constructeur annonce un chiffre d’affaires en hausse de 5,6 % pour s’établir à 245,8 M €, pas si éloigné de sa performance historique enregistrée en 2013 avec 252 M €. Le constructeur met cette performance sur le compte des investissements et du développement des ventes à l’international.  Côté investissements, Horsch a inauguré au siège à Schwandorf un nouveau centre dédié à l’innovation et à la formation, moyennant  8 M €. Il a également consacré 1,5 M € à son usine de pulvérisateurs à Landau, toujours en Allemagne, afin de doubler sa capacité de production.

La pulvérisation à 10 %

Née du rapprochement avec son compatriote Leeb en 2011, la gamme de pulvérisateurs compte actuellement deux séries d’appareils traînés (GS et LT) et deux automoteurs (PT 280 et PT 330), le tout permettant au constructeur de satisfaire une large clientèle, exigeante tant en débit de chantier et qu’en qualité d’application, et que Horsch sert avec des avancées techniques telles que des systèmes de stabilisation de rampes (BoomSight et BoomControl). La pulvérisation génère 10 % de son chiffre d’affaires, contre 43 % pour les semoirs et 32 % pour les matériels de travail du sol.

Présenté à Agritechnica, le Leeb PT 330 embarque une cuve inox de 5000 l avec une vitesse de pointe de 30 km/h au travail

+ 20 % prévu en France

Après l’Allemagne (30 %), la France (11,4 %) demeure le 1er marché à l’export du constructeur, même si d’autres pays comme la Pologne ou encore la Russie où Horsch va agrandir son site de production. Horsch indique se développer en Chine et au Brésil, où il a ouvert une filiale l’an passé. En France, son activité s’est rétractée de 2,7 % l’an passé mais Horsch escompte progresser de 20 % cette année.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires