Kubota construit une usine de tracteurs agricoles en France

Raphaël Lecocq

Kubota, un constructeur qui monte en puissance

Le constructeur japonais va ériger à Bierne (59) une usine d’une capacité de 3000 tracteurs agricoles par an, des tracteurs standards de 130 à 170 ch. L’usine entrera en production en avril 2015 et emploiera à terme 140 personnes.

Le constructeur japonais a choisi la France pour ériger ce qui sera sa première usine européenne et la première mondiale à fabriquer des tracteurs de forte puissance. Sur un site de 11,5 ha dont 3,7 ha couverts et moyennant un investissement de 40 millions d’euros, Kubota va démarrer à Bierne (59) en janvier prochain la construction d’une usine dotée d’une capacité de 3000 tracteurs par an. Des tracteurs qui alimenteront les marchés de le grande culture, en France et en Europe mais également en Amérique du Nord, en Australie ou encore au Japon. L’entrée en production est prévue pour avril 2015. A l’horizon 2017, l’usine emploiera 140 personnes.

Un constructeur qui monte en puissance

Kubota est présent dans trois grands secteurs industriels que sont l’eau et l’environnement, les produits à base d’acier et les machines destinées à l’industrie et à l’agriculture. Fabricant de tracteurs depuis plus de 35 ans, Kubota en écoule environ 100 000 unités par an à travers le monde. Il fabrique également des moissonneuses-batteuses adaptées à la récolte du riz. Ses tracteurs ne sont distribués en France que depuis 2005. Développant 60 à 140 ch, ils correspondent aux besoins de la polyculture-élevage et aux cultures spécialisées. Côté technologie, Kubota ne fait pas dans la surenchère. Avec la fiabilité et la maniabilité, le constructeur fait de la simplicité une de ses marques de fabrique. Des machines fort appréciées, tant par le réseau de concessionnaires que par les agriculteurs. Le constructeur a obtenu en 2013 la meilleure note de l’Indice de satisfaction des concessionnaires établi par le Sedima (Syndicat national des entreprises de service et de distribution du machinisme agricole (Sedima). Kubota compte en France environ 100 distributeurs et 180 points de vente, couvrant 70 à 80 % du territoire. Le développement d’une gamme de forte puissance va lui permettre de combler les zones de grandes cultures. Côté ventes, Kubota ne cesse de grappiller des parts de marché depuis son arrivée : 6 % pour les tracteurs standards de 60 à 139 ch  et  20 % pour les tracteurs étroits de 60 à 89 ch, soit une part de marché globale de 4 %.

Dans la logique du rachat de Kverneland

« Si nous voulons continuer à croître dans le monde, dont l’Asie, à moyen et long terme et contribuer à résoudre les problèmes d’alimentation mondiaux, nous devons nous diriger vers le marché des grandes cultures. Donc devenir un constructeur offrant une gamme complète de machines agricoles qui pourra concurrencer les entreprises « globales » sur les marchés de la culture du riz et de la grande culture », indique le constructeur dans son communiqué. Le constructeur avait manifesté cette ambition en rachetant le norvégien Kverneland en mai 2012. Kverneland dispose d’un catalogue de produits et de marques dans les domaines du travail du sol (charrues, herses rotatives...), du semis (en ligne, monograine), de la récolte des fourrages (fenaison, presses, enrubanneuses), de la pulvérisation ou encore de la distribution des engrais. Il dispose également d’une expertise particulière dans les technologies liées à l’agriculture de précision, grâce à sa filiale Mechatronics, basée aux Pays-Bas.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 3

ehoui

et JD fait ses moteurs dans le loiret , je regrette juste que l'on ai pas un constructeur d'origine tricolore etant donné tout l'argent passé dans les fendt les JD , ais c'est vrai que les agri francais ont toujours eu tendance a acheter etranger

120

@ ehoui c vrai pas de constructeur français mais par contre faut savoir que massey ferguson assemble et fabrique(sauf les moteurs)ses tracteurs dans ses usines de beauvais . Boite à vitesses,transmissions et cabines made in france et ces dernières dans une usine qu'ils viennent d'inaugurer. Claas assemble aussi ses tracteurs au mans pour infos...

ehoui

bonne nouvelle pour l'emploi , par contre c'est assez inexplicable q'un des plus grands pays agricoles comme nous n'ai pas une marque tricolore de tracteur

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier