L’Ascodif n’est plus… vive l’Ascodif

Raphaël Lecocq

Les abatteuses représentent les matériels emblématiques de l’exploitation forestière

L’ex-Association des constructeurs et distributeurs de matériels forestiers a désormais le statut de syndicat professionnel. Objectif : améliorer la représentativité et la visibilité de la filière.

L’Association des constructeurs et distributeurs de matériels forestiers s’était constituée en 1993. A l’époque, elle faisait office d’interface entre les constructeurs de machines et d’outils dédiés à l’exploitation de la forêt et les organisateurs de salons spécialisés. A l’image des constructeurs et distributeurs de machines agricoles fédérés au sein d’Axema, l’Union des industriels de l’agroéquipement, les fabricants d’abatteuses, débusqueuses, porteurs forestiers et autres broyeurs sont désormais représentés par un syndicat, le Syndicat des constructeurs, distributeurs et équipementiers de matériels forestiers. Le nouveau syndicat conserve sa dénomination – Ascodif – et son président, en la personne de Régis Jutier.

Les axes de travail du syndicat

Il n’est pas inutile de rappeler au passage que la forêt couvre un tiers du territoire national, qu’elle gagne chaque année l’équivalent de 10 000 terrains de football, qu’elle génère environ 450 000 emplois et qu’elle absorbe plus de 80 millions de tonnes de C02 chaque année, l’équivalent des engagements de la France à Kyoto. Et dans la forêt comme dans l’agriculture,  la mécanisation est un facteur essentiel de productivité. L’Ascodif s’est fixée les objectifs de travail suivants : rester un interlocuteur privilégié pour les organisateurs de salons, renforcer les relations avec les pouvoirs publics et les organisations professionnelles (syndicats, assurances, organismes de crédit…), suivre le développement de la réglementation (normes…), répondre aux besoins en formation des adhérents et des clients, développer un programme de communication sur la filière et les métiers, accompagner les adhérents dans toute action juridique et contre toute concurrence déloyale, ouvrir l’adhésion aux nouvelles activités forestières (broyage, biomasse,…), avoir une approche européenne des activités et des métiers. L’Ascodif siège dans  les bureaux d’Axema. Le syndicat sera présent à Forexpo, le salon européen de la sylviculture et de l’exploitation forestière, qui se tient à Mimizan (40) du 6 au 8 juin prochain et qui fêtera cette année ses 50 ans.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires