L’IFV s’engage dans la formation en pulvérisation

Raphaël Lecocq

Le banc de pulvérisation EvaSprayViti est intraitable avec les pulvérisateurs

L’Institut français de la vigne et du vin (IFV) organise des formations à l’attention des conseillers et techniciens. La maîtrise de la pulvérisation est particulièrement critique en viticulture.

La vigne a le don de cultiver les paradoxes. On connaissait le « french paradox » et les effets cardio-protecteurs d’une consommation régulière et modérée de vin. Dans un autre registre, la vigne est une des espèces végétales où la proportion de conduite en bio est la plus élevée, avec la production de légumes secs ou de plantes à parfum. Mais c’est aussi l’espèce où la maîtrise de la pulvérisation est la plus problématique, du fait de la diversité des modes de plantation et des modes de conduite et de la variation du volume foliaire en cours de saison. On estime ainsi entre 20 % et 70 % la part du volume de pulvérisation qui peut manquer sa cible selon les stades de végétation, les matériels en usage et les réglages. L’Institut français de la vigne et du vin estime que des voies d’optimisation sont mobilisables à court terme. C’est ce que l’Institut entend réaffirmer auprès d’un public de conseillers et techniciens lors d’une journée de formation dispensée avec Irstea à Montpellier le 30 mars prochain.

Programme de formation

- éléments et principes de base sur la pulvérisation : technologies, configurations, les différents composants du pulvérisateur

- la réglementation autour de l’application des produits phytosanitaires

- importance des réglages du matériel : les procédures à mettre en place pour améliorer l’efficacité de la protection et réduire les pertes

- réduction des risques de dérive lors des applications : présentation du projet européen TOPPS-Prowadis, facteurs influençant la dérive, bonnes pratiques pour la réduction de la dérive, évaluation et réduction des risques de dérive

- les clés pour l’optimisation agro-environnementale des applications : résultats du banc EvaSprayViti

- optimisation de l’efficacité de son matériel et de ses pratiques de pulvérisation

- les OAD pour l’optimisation de l’application des doses en viticulture

- réglage de plusieurs pulvérisateurs : démonstration des différentes étapes du réglage et étalonnage

- limitation de la dérive : test de buses à injection d’air sur les matériels à jet porté

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier