Le Falcon de Matrot paré au décollage… sur terre

Raphaël Lecocq

Le Falcon est caractérisé par une garde au sol de 1,80 m et une voie variable de 3 à 4 m
Matrot

Le constructeur a présenté son nouvel automoteur au champ, dans le cadre d’une démonstration célébrant la production du 3500ème automoteur de la marque.

Un avion que ce nouvel automoteur ? Avec ses ailes (rampes) de 36 m à 48 m, son moteur de 380 ch, sa vitesse de pointe de 35 km/h au champ (25 km/h pour son gabarit de 3,55 m) et son accès au cockpit (cabine) par la plate-forme arrière, le Falcon pourrait donner l’illusion d’un aéronef paré à prendre son envol. Mais non. C’est bien sur terre que le dernier-né des automoteurs Matrot va réaliser ses missions. Le constructeur complète ainsi ses gammes avec un appareil hors-norme qui devrait prendre son envol en France et plus encore à l’export.  

Livraison du 3500ème automoteur Matrot

Le 3500ème, un Xénon

Le constructeur fêtait en juillet dernier la livraison du 3500ème automoteur depuis le début de son histoire dans la pulvérisation, initiée en 1985. Il s’agissait en l’occurrence d’un Xénon de 5200 l en 36 m, équipé du système de stabilisation des rampes et dévers Stabilis. Outre le Falcon et les Xénon Pro et Expert (4300 l et 5200 l jusqu’à 50 m) la gamme Matrot compte également les Hellios II (2500 l et 3000 l jusqu’à 38 m) et les Maestria (3900 l et 4000 l jusqu’à 50 m).

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier