Le futur gazole non routier EN 590 en questions (3/6) : A quelle réglementation obéit l'introduction du EN 590 ?

Propos recueillis par RL

Les textes officiels ne sont pas encore parus mais l'instauration d'un nouveau gazole non routier répondant à la norme EN 590 est prévue pour le 1er janvier 2011. Ce nouveau carburant soulève quelques questions, auxquelles répond Philippe van Kempen, ingénieur agroéquipements au Bcma, le Bureau de coordination du machinisme agricole.

A quelle réglementation obéit l'introduction du gazole EN 590 ?

Philippe van Kempen : une directive européenne rend obligatoire l'application de cette norme. Elle est déjà en vigueur pour le gazole routier, afin d'en assurer la même qualité partout en Europe. Elle définit la composition du produit avec des valeurs mini et maxi pour un ensemble de propriétés physiques et chimiques. L'objectif est double : avoir une bonne combustion dans tous nos moteurs diesel, quels que soient le lieu et l'époque de l'année, et avoir un minimum de rejets de gaz polluants dans l'air. Le gazole non routier aura donc les mêmes niveaux d'exigences que le gazole routier, il pourra simplement contenir un peu plus d'esters d'acides gras, soit 7% d'EMHV au lieu de 5% et un peu plus de souffre en bout de chaîne de distribution, soit 20 mg de soufre par kilo de fioul au lieu de 10.

Philippe van Kempen, ingénieur agroéquipements au Bcma, le Bureau de coordination du machinisme agricole

Philippe van Kempen, ingénieur agroéquipements au Bcma, le Bureau de coordination du machinisme agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires