Le Gazole non routier à l’épreuve du froid

Raphaël Lecocq

Le Gnr est en passe de réussir son examen de passage en mode hiver
Claas

Obligatoire depuis le 1er novembre 2011, le gazole non routier est confronté à des températures fortement négatives pour son premier hiver. Quelques problèmes sont signalés mais les causes mal identifiées.

L’épreuve du feu, celle de la combustion, le gazole non routier l’avait relevée avec succès dès sa mise en circulation, en mai 2011 sur les engins de travaux publics puis en novembre sur les automoteurs agricoles. Remplaçant le fioul domestique pour des motifs écologiques, le Gazole non routier (Gnr) n’a perturbé en rien le fonctionnement des moteurs diesel, qu’ils soient récents ou anciens. La chute des températures qui sévit actuellement place le Gnr devant une autre épreuve, celle du froid, pour ne pas dire du grand froid. Globalement, ça roule et après une dizaine de jours de mise à l’épreuve, le danger semble écarté et le risque que le Gnr… ne dégénère peu probable. Ce qui n’empêche pas quelques ratés au démarrage ici ou là, mais rien d’alarmant.

Diagnostic délicat

On pourra toujours supputer que parmi les tracteurs posant problème, certains restent alimentés au fioul domestique, grand froid ou pas, mais dans les deux cas contrevenant la réglementation et réduisant au silence les victimes présupposées. « Dans les cas où le Gnr est incriminé de façon indiscutable, le diagnostic réclame de la prudence, indique  Philippe van Kempen, chef de service au Bureau de coordination du machinisme agricole (Bcma). Le Gnr en usage est-il un Gnr estampillé « hiver », autrement dit résistant à une température de –20°C ? Le plein de Gnr hiver a-t-il été réalisé dans une cuve contenant encore du Gnr été, relevant ainsi la limite de filtrabilité  ? Les problèmes ne sont-ils pas imputables aux systèmes de filtration et d’injection développés sur les moteurs de dernière génération et qui pourraient s’avérer plus sensibles en cas de grand froid ? Seul un examen approfondi et au cas par cas pourrait permettre d’établir un diagnostic ».

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 4

jean70

problemes similaire a mon voisin de langres dans le 70a combeaufontaine je suis obliger de les boucher a larret quand ils viennent de tourner avec des big bag et 2 fois par jour et du rajouter du gas oil blanc toujours payer et plus d heure de travail

sanchez

cuve neuve,plein fait début janvier le carburant garantie -25 a du mal à sortir. un tracteur ne
fonctionne pas sans modifications,tout va bien?

R. Lecocq, journaliste

Pour mieux comprendre : quel Gnr ? Quel(s) tracteurs(s) concerné(s)? Quelle condition de stockage du carburant ? Quelle condition d'abri pour le tracteur ? La situation chez vos voisins ? Une comparaison avec l'ex-fioul ? La situation de février 2012 comparée à celle de janvier 1985 ?

sielce8106

gros problème avec ce carburant fioul hiver, il ne convient pas à nos région "plateau de Langres" -18° et plus. Nous sommes éleveurs et le carburant se fige au filtre et plus rien, nous perdons un temps fou pour pouvoir remettre en fonctionnement.Nous en avons besoins pour la distribution, le paillage.il est bien connu que s'est les éleveurs qui ont du temps pour cela, surtout les laitiers
merci le progrés!! Il va falloir revoir la copie pour l'année prochaine

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires