Le gouvernement lance une mission sur le secteur florissant des machines agricoles

Le gouvernement lance une mission sur le secteur florissant des machines agricoles

Le gouvernement lance une mission sur le secteur des machines agricoles, florissant en France, pour pousser encore plus son développement et voir comment les agroéquipements peuvent accompagner la transition écologique de l'agriculture.

Jean-Marc Bournigal, président de l'Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (IRSTEA), est chargé de mener à bien cette mission et de remettre un rapport sous les six mois afin d'identifier les forces et faiblesses du secteur et formuler des recommandations de développement, selon un communiqué gouvernemental publié vendredi. 

Cette initiative s'inscrit dans la politique industrielle "Made in France" défendue par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg et le projet agroécologique soutenu par le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, qui compte faire de la France un pionnier en Europe sur le sujet. Le secteur de l'agroéquipement se distingue de l'automobile par son dynamisme en France. De nombreux constructeurs étrangers, notamment les célèbres Claas ou Massey Ferguson s'y sont installés. Et encore récemment, en décembre, le japonais Kubota a annoncé qu'il avait choisi la France (Bierne, près de Dunkerque) pour construire une usine de tracteurs de grande taille. En 2013, les immatriculations de tracteurs ont progressé en France de presque 11%, selon des données d'Axema, l'Union des industriels des agroéquipements.

Source AFP

Commentaires 3

faigoo

Bonne nouvelle , kubota claas massey ne s y sont pas trompe bientôt il n y aura plus que dans ces régions du nord que l on achètera des tracteurs

youpiii

mais pourquoi pas une transition écologique dans la médecine , les transports , l'industrie ...
foin des médicaments , des tgv,du nucléaire !!
revenons aux ventouses , aux fiacres , a l'huile de coude , que diable!!

a voir...

rien n'est meilleur pour la destruction d'une filiere qui marche que de voir l'etat vouloir l'orienter ...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires