Le VSV de Noremat toujours plus polyvalent

Raphaël Lecocq

Le VSV équipé du porte-outils Portil G+
Noremat

L’automoteur dédié à l’entretien des voiries renforce sa polyvalence avec le porte-outils avant Portil G+.

Le VSV disposait déjà de trois points d’ancrage permettant l’attelage de trois outils, avec un relevage avant et un relevage arrière, en plus du bras multifonctions doté d’une portée latérale de 6,40 m ou 7,30 m selon la version. Avec le porte-outils avant Portil G+, le VSV voit sa palette d’outils s’élargir un peu plus. Il est désormais possible d’atteler une rotobroyeuse travaillant travailler en frontal ou en latéral, un disque de fauchage sous glissière ou encore une brosse de désherbage. Travaillant en axial ou en latéral, le porte-outils a été conçu pour accéder aux accotements très étroits et/ou en contrebas.

Un automoteur toujours unique

Présenté pour le première fois en 2013, le VSV est toujours unique dans son domaine. Intégrant 7 brevets, l’automoteur peut réaliser tout au long de l’année les opérations liées à la sécurité routière, depuis le déneigement et le salage jusqu’au balayage et fauchage en passant par le lavage des panneaux de signalisation. Il est également susceptible de collecter l’herbe fauchée sur le réseau routier, un potentiel estimé par Noremat à 500 000 ha avec la méthanisation comme débouché désigné. Avec la polyvalence, l’ergonomie de conduite est l’autre point fort du VSV, avec sa cabine frontale, son poste de pilotage, son châssis à bas centre de gravité. Doté d’une transmission hydrostatique à variation continue, le VSV est proposé avec deux motorisations Perkins 4 cylindres  de 116 ch ou 149 ch.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier