Les immatriculations de tracteurs en hausse de 23,6 % depuis début janvier

Raphaël Lecocq

Les différents salons d’automne tels que le Sommet de l’élevage ont fait recette, préfigurant de bonnes affaires pour les mois à venir

Le mois de septembre a été particulièrement dynamique avec une hausse de 31,4 % comparée à septembre 2010. Depuis le 1er janvier, les immatriculations de tracteurs neufs progressent de 23,6 %, toutes catégories confondues.

Générant environ un tiers du marché total des agroéquipements, le marché des tracteurs neufs est l’indicateur phare du marché des agroéquipements. Il est d’autant plus précieux que le passage obligé par l’immatriculation permet de faire dresser constat mensuel de l’évolution du marché. Les derniers chiffres communiqués par Axema, l’Union des industriels de l’agroéquipement, témoignent de la vigueur du marché. En septembre 2011, 3788 tracteurs ont été immatriculés contre 2882 en septembre 2010, soit une hausse de 31,4 %. Cette performance donne un nouveau coup d’accélérateur à la reprise du marché, amorcée fin 2010. Depuis le 1er janvier, les immatriculations de tracteurs neufs ont progressé de 23,6 %. Les tracteurs de 150 à 179 ch correspondent à la gamme de puissance la plus vendue actuellement, se plaçant juste devant les 120 à 149 ch. Pour ce qui est des tracteurs spécialisés pour vignes et vergers, en progression de 28,7 % depuis début janvier, les 80 à 99 ch génèrent les plus grosses ventes, devant les 60 à 79 ch. Face à cet emballement du marché, qui concerne également les outils, constructeurs et distributeurs en sont rendus à essayer d’en juguler les effets pervers, à savoir l’augmentation du prix des matières premières, des ruptures d’approvisionnement pour certains composants et des délais de livraison à rallonge.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier