Les immatriculations de tracteurs neufs en baisse de 23 % au 1er semestre

Raphaël Lecocq

Les immatriculations de tracteurs neufs en baisse de 23 % au 1er semestre

Les immatriculations de tracteurs standards reculent de 24,3 % et celles de tracteurs spécialisés pour vignes et vergers de 25,7 %. Les tracteurs pour espaces verts sont en retrait de 4,1 %.

Revenus en berne, fin du suramortissement fiscal, émergence de nouvelles solutions alternatives à l’achat telles que les plateformes de location entre agriculteurs : si la première raison l’emporte haut la main, plusieurs facteurs concourent au bilan dressé au mitan de l’année 2017 par Axema, l’Union des industriels de l’agroéquipement. La chute est sévère et n’épargne pas aucun segment, y compris la viticulture et l’arboriculture, qui étaient bien orientées en 2016.

Prévisions optimistes ?

Ces chiffres sont néanmoins dans la ligne de ceux observés depuis l’automne 2016. L’an passé, le marché avait offert une certaine résistance jusqu’à l’automne avant de flancher au cours des derniers mois. Résultat : les immatriculations de tracteurs neufs avaient reflué de de 6,2 % par rapport à 2015. Difficile de croire à un retournement de tendance au cours du second semestre, la progression des cours des produits agricoles étant très hypothétique et, le cas échéant, l’investissement dans les équipements pas forcément prioritaire. Au printemps dernier, Axema anticipait une progression du marché des agroéquipements de 3,5 % en 2017. Les immatriculations ne sont qu’un indicateur et les tracteurs n’en sont qu’une des composantes. Mais pas la moindre.

Sur le même sujet

Commentaires 1

duracuire

ah et oui ,c'est la période des vaches maigres pour les marchands de tracteurs qui eux visiblement se portent bien a en voir leurs belles enseignes et qui n'hésite pas a croquer le petit marchand du coin ....en fait c'est comme dans le monde paysan ...toujours plus gros .....! soyez rassurés "chers" concessionnaires nous sommes en marche ....avant ou arriére ?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier