Les immatriculations de tracteurs neufs en baisse de 6,2 % en 2016

Raphaël Lecocq

Les immatriculations de tracteurs neufs en baisse de 6,2 % en 2016

31758 tracteurs neufs ont été immatriculés en 2016. Les tracteurs standards accusent une baisse de 8,9 % tandis que les tracteurs spécialisés enregistrent une hausse de 8,6 %. Les tracteurs pour espaces verts reculent de 5,7 %.

Les temps changent. Le traditionnel rush des investissements de fin d’année, en partie motivé par des avantages fiscaux, n’a pas eu lieu. Et pour cause : avant de défiscaliser, il faut commencer par enregistrer des revenus en conséquence, ce dont seront oblitérés nombre d’exploitants dans nombre de productions en 2016. Pour le seul mois de décembre 2016, les immatriculations de tracteurs neufs, toutes catégories confondues, ont ainsi reflué de 30,3 %, succédant à une baisse de 22,4 % enregistrée en novembre. Et c’est bien cette absence de commandes de fin d’année qui plombe en grande partie le millésime 2016, qui progressait encore de 1,7 % à la fin du mois d’octobre. Selon Axema, l’Union des industriels de l’agroéquipement, 31758 tracteurs neufs ont été immatriculés l’année passée, contre 33854 en 2015, soit une baisse de 6,2 % exprimée en nombre d’unités et non en chiffre d’affaires. Il faudra attendre la traditionnelle conférence de printemps d’Axema pour prendre le pouls de la filière agroéquipement, toutes machines et tous secteurs confondus.

Bon millésime pour les vignes et vergers

Les tracteurs standards font les frais du recul des investissements. Représentant un peu plus de 7 immatriculations sur 10, soit 22 711 unités, ils accusent une baisse de 8,9 %, affectant toutes les catégories de puissance, à l’exception de 250 à 299 ch (+ 4,9 %) et des 1 à 49 ch (+ 12,3 %), deux segments peu représentatifs des tracteurs standards (respectivement 2,7 % et 2,1 % de la catégorie). Les plus représentatifs (44,4 %) que sont les 100 ch à 149 ch, enregistrent une baisse de 7,5 % en 2016. Les 150 ch à 199 ch (22 % des standards), baissent quant à eux de 11,6 %. Les tracteurs spécialisés pour vignes et vergers, interligne et enjambeurs confondus, sont mieux lotis, avec une hausse de 8,6 % des immatriculations, soit 4506 unités, succédant à une hausse de 8,5 % enregistrée en 2015. Le segment des 50 ch à 99 ch concentre 82 % des immatriculations. Enfin en ce qui concerne les espaces verts, ils abandonnent 5,7 % après avoir progressé de 5,5 % en 2015.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires