Les immatriculations de tracteurs neufs en hausse de 1,8 % en 2015

Raphaël Lecocq

Les immatriculations de tracteurs standards sont restées stables en 2015
Kubota

33828 tracteurs neufs ont été immatriculés en 2015. Les ventes de tracteurs standards sont restées stables tandis que les celles des tracteurs spécialisés et des tracteurs pour espaces verts ont progressé respectivement de 8,5 % et 5,5 %.

Selon Axema, l’Union des industriels de l’agroéquipement, 33828 nouveaux tracteurs ont été immatriculés en 2015 contre 33234 en 2014, soit une progression de 1,8 % toutes catégories confondues. Pour mémoire, les immatriculations de tracteurs neufs avaient chuté de 22,5 % en 2014, après avoir connu trois millésimes fastes (+ 21,8 % en 2011, + 12 % en 2012 et + 9 % en 2013). Alors que de nombreuses filières demeurent pénalisées par la faiblesse des cours, le marché de l’agroéquipement semble résister à la déprime, peut-être sous l’effet anti-dépresseur de la loi Macron et du sur-amortissement de 40 %, en vigueur jusqu’au 14 avril prochain et à valoir sur les investissements productifs.

Net rebond en novembre et décembre

Il faudra patienter quelques mois pour avoir un bilan détaillé de l’activité 2015, les chiffres communiqués par Axema, ne concernant que les tracteurs, lesquels pèsent pour environ un tiers du marché national de l’agroéquipement, avec un indicateur exprimé en nombre d’unités et non en chiffre d’affaires. Toujours est-il que du point de vue des immatriculations, les deux derniers mois de l’année ont révélé un retournement de tendance par rapport aux dix premiers mois, retournement néanmoins amorcé par une atténuation continue de la baisse depuis le 1er janvier. Après une hausse de 15,3 % en novembre, les immatriculations de tracteurs neufs ont ainsi progressé de 25,6 % en décembre, bénéficiant aux tracteurs standards (+ 24,5 %), aux tracteurs pour vignes et vergers (+ 33,6 %) et aux tracteurs pour espaces verts (+ 23,7 %). 

Sur le même sujet

Commentaires 1

pietin 113

Les tracteurs pour espace verts n'ayants quasiment rien à faire dans cette equation,les achatspar les agriculteurs sont donc en baisse...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires