Les semoirs ne se contentent plus de semer

Raphaël Lecocq

Imaginée au départ pour l’apport localisé d’engrais, la seconde trémie peut être mise à profit pour semer une seconde espèce
Sulky

La double distribution est en passe de se généraliser sur les semoirs à céréales. Cette option sert l’incorporation d’engrais, le semis combiné de deux espèces ou encore l’application de produits de protection.

Réaliser plusieurs opérations en un seul passage est un levier de productivité du travail et de durabilité que de nombreux outils ou associations tentent de pousser toujours plus loin. En matière de semis, la combinaison de pièces travaillantes (outils animés, disques, dents…) sinon l’absence totale de travail du sol dans le cadre du semis direct constituent des leviers de productivité déjà exploités. L’incorporation d’engrais s’invite désormais de plus en plus souvent à l’opération de semis. Elle était déjà développée sur les semoirs monograine, autrement dit sur nombre d’espèces de printemps, où l’incorporation d’engrais starter au semis et autres anti-parasites était une réponse aux problématiques des cycles végétatifs courts. Elle gagne désormais les semoirs à céréales.

P et K à l’étude en céréales et colza

L’incorporation d’engrais au semis concerné à la fois les céréales d’hiver et de printemps. Au printemps, la localisation d’une fraction d’azote autour des graines donne des gages de disponibilité et donc de démarrage de la culture, notamment en situation sèche. Elle peut aussi se traduire par des économies d’engrais. En ce qui concerne le phosphore et le potassium, des éléments peu mobiles, Arvalis Institut du végétal évalue actuellement l’impact d’un apport localisé, sur céréales d’hiver et de printemps. Le Cetiom étudie aussi la technique sur colza. Les deux instituts bannissent par contre toute incorporation d’une fraction d’azote à l’automne, le plus souvent interdite, et sans effet sur le rendement final. Outre les applications en fertilisation, un semoir à double distribution et à double trémie peut aussi servir le semis combiné de deux espèces sinon l’apport d’un anti-nuisible.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires