LYCEE de SOMME-SUIPPE : Chronique Machinisme Agricole (2012-2013) :

Lycée professionnel Somme-Suippe

Une ensileuse équipée d’un bec rotatif à maïs

Cette année, nous avons choisi de travailler sur le thème de la récolte des fourrages par voie humide, que nous aborderons en 10 chroniques.

1ère chronique (sept. 12) : L’ensileuse pour la récolte des fourrages en coupe fine.

Appelées couramment ensileuses, les récolteuses hacheuses chargeuses automotrices sont utilisées pour la récolte des fourrages en coupe fine destinés à être conservés par la voie humide en silo ou à la déshydratation (ex : luzerne).

Pas moins de six fonctions sont nécessaires pour que le produit récolté soit haché finement et chargé dans des remorques.

1-Récolte : Traditionnellement, on utilise un pick-up pour l’herbe et un bec rotatif pour le maïs. D’autres têtes de récolte sont disponibles pour des utilisations particulières : coupe directe pour céréales immatures (paille ou méteil), cueilleur à maïs de moissonneuse batteuse pour broyer directement les grains de maïs, tête de récolte pour taillis à courte et très courte rotations (ex : saule, peuplier).

2-Alimentation : Quatre à six rouleaux crénelés acheminent la récolte vers le rotor. A ce niveau, on a un dispositif de protection, le détecteur de métal complété par un système d’inversion des rouleaux. Son rôle est de détecter la présence de corps étrangers ferreux dans le fourrage et de déclencher immédiatement (1/20ème de seconde) le débrayage des rouleaux d’alimentation.

3-Hachage : Il est obtenu par cisaillement du fourrage entre des couteaux montés sur un rotor à axe horizontal qui tourne entre 1000 et 1200 trs/min et un contre couteau fixe. Pour conserver un « effet ciseau » parfait, il faut régulièrement affuter les couteaux puis régler l’écartement couteau contre couteau.

4-Eclatement : C’est une fonction utilisée uniquement pour le maïs. Deux rouleaux striés tournant à des vitesses différentes (ex : 3950 trs/min et 4250 trs/min) permettent d’éclater les grains de maïs.

5-Expulsion : A la suite du rotor, le produit haché repris par une soufflerie (accélérateur de flux) est propulsé dans une goulotte orientable.

6-Translation : Le moteur thermique qui peut dépasser 1000 chevaux entraîne les organes de l’ensileuse via le rotor grâce à une courroie multibrins et assure son déplacement grâce à une transmission hydromécanique.

Comme pour toute machine de récolte, une bonne alimentation conditionne son rendement, préserve ses organes, et permet d’obtenir un produit de qualité, comme nous le verrons dans notre prochaine chronique. Rendez-vous le mois prochain !

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier