Machines agricoles: l'Allemand Claas renforce sa présence en Russie

Machines agricoles: l'Allemand Claas renforce sa présence en Russie

Le groupe allemand Claas, l'un des principaux fabricants mondiaux de machines agricoles, a annoncé vendredi la signature avec la Russie d'un "contrat spécial d'investissement" qui renforce sespositions dans le pays en lui octroyant des "droits similaires " aux entreprises locales.

Le contrat a été signé en marge du forum économique de Saint-Pétersbourg, indique Claas dans un communiqué. "De ce fait, l'entreprise bénéficie du statut officiel de +fabricant russe+ et des droits similaires aux fabricants locaux pour sa production de moissonneuses-batteuses", selon le communiqué. Selon l'agence allemande DPA, Claas est la première entreprise étrangère à bénéficier de ce statut : le contrat va notamment donner au fabricant allemand le même accès que les constructeurs locaux aux appels d'offres publics. L'accord prévoit également 750 millions de roubles (environ 10 millions d'euros) d'investissements de la part du groupe allemand, indique DPA, citant l'agence russe Interfax.

Grand potentiel

Cet accord renforce la présence de Claas en Russie : en octobre dernier, l'Allemand avait déjà annoncé avoir mis en service une nouvelle usine à Krasnodar (sud-ouest) pour un investissement d'environ 120 millions d'euros, mettant en avant les "excellentes perspectives d'avenir" offertes par le pays. "Seuls 72 millions d'hectares sont utilisés à des fins agricoles en Russie" actuellement, pour un potentiel exploitable de "122 millions d'hectares", souligne la fabricant. "L'agriculture russe a un grand potentiel."

"Avec ce contrat, la technologie agricole la plus moderne deviendra plus abordable pour les entreprises russes", a insisté Lothar Kriszun, porte-parole de Claas, cité dans le communiqué diffusé vendredi. La Russie, dotée de terres noires fertiles dans les régions proches de la mer Noire, où se situe Krasnodar, a attiré de nombreux investissements dans son secteur agricole ces dernières années. Moscou a fait du développement du secteur agricole et de l'indépendance alimentaire des objectifs stratégiques depuis la crise ukrainienne, à l'origine de l'embargo russe sur de nombreux produits alimentaires occidentaux.

Source Avec AFP

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier