Marché de l'agroéquipement : 2013 la "bonne année"

Anne Sophie LESAGE

Marché de l'agroéquipement : 2013 la "bonne année"
Le marché français a augmenté de 4% en 2013.

C’est un bilan assez positif qui a été publié ce mercredi par l’union des industriels de l’agroéquipement et le syndicat des entreprises de services et distribution du machinisme agricole, concernant l’activité globale du machinisme agricole pour le second semestre 2013.

Le moral des agriculteurs est bon ! C’est ce que montrent les résultats de l’étude menée conjointement par Axema et Sedima afin de dresser le bilan de l’activité globale des ventes de matériels agricoles, son évolution ainsi que la comparaison des perspectives industriels/distributeurs.

Malgré un léger tassement des commandes attendu sur le marché du neuf au deuxième semestre (-4%) les industriels sont confiants pour les perspectives de commandes de tracteurs neufs et d’automoteurs en 2014. En ce qui concerne celles d’autres matériels neufs, constructeurs et distributeurs envisagent une progression plus nuancée fin 2013. Le matériel d’occasion est, quant à lui, orienté à la baisse au 2e semestre et subit une diminution plus marquée dans le secteur des cultures végétales ainsi que dans les équipements d’élevage. Le ralentissement des marchés provoque un accroissement des stocks qui pèse sur la trésorerie des entreprises.

De bonnes perspectives pour 2014

Pour 2014, les industriels et distributeurs perçoivent le moral des agriculteurs comme « plutôt bon ». L’ensemble de la filière a une vision positive des perspectives de vente pour le premier semestre 2014 même si les chiffres devraient baisser par rapport à ceux de 2013.

Le marché de l'agroéquipement français augmente globalement en 2013 et devrait atteindre 5,6 milliards d’euros avant de se tasser voire de baisser en 2014 ; le marché devrait atteindre 5,4 milliards d’euros l’année prochaine. Le marché français, avec une hausse de +4% sur 2013, fait exception dans l’Union Européenne. Selon les pays le recul va de -1% (Allemagne) jusqu’à -17% (Pologne).

*Étude menée auprès de 170 dirigeants ordinaires des deux syndicats : 15% adhérents d’Axema et 30% adhérents du Sedima.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires