Pulvérisation : 45 pulvérisateurs viticoles testés sur une vigne artificielle

Raphaël Lecocq

L'Institut français de la vigne et du vin (IFV) a mesuré la qualité de pulvérisation délivrée par 45 appareils sortis de 45 exploitations. Gros écarts en sortie de buses…

La vigne était artificielle (des murs de capteurs), la bouillie était fausse (un colorant en guide de matière active) mais les tests étaient réalisés sur un panel de 45 pulvérisateurs appartenant à 45 vrais viticulteurs. Il ne s'agissait pas d'établir un palmarès des marques et des modèles testés mais d'évaluer simplement la qualité de la pulvérisation, dans les conditions où chaque viticulteur a coutume d'utiliser son appareil.

Résultats sans surprise

Et malheureusement, les résultats ne sont pas allés à l'encontre des soupçons et résultats déjà acquis dans ce domaine. Du point de vue quantitatif tout d'abord, alors que le test était précédé d'un diagnostic statique des appareils, afin de s'assurer que chacun délivre la même volume de bouillie par ha, les dépôts mesurés sur les capteurs ont révélé des écarts quantitatifs variant de 1 à 3. Du point de vue qualitatif, autrement dit de la répartition de la bouillie, les résultats ont été au moins aussi hétérogènes. Une nouvelle preuve, s'il en était besoin, que la pulvérisation en vigne est loin d'être une pratique maîtrisée.

La station IFV Bordeaux-Aquitaine a mis au point un banc d'essai permettant de mesurer la distribution de la pulvérisation (Doc IFV)

La station IFV Bordeaux-Aquitaine a mis au point un banc d'essai permettant de mesurer la distribution de la pulvérisation (Doc IFV)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier