Pulvérisation : Des buses compatibles avec tous les porte-jets

Raphaël Lecocq

Hardi lance une campagne promotionnelle doublée d'une animation dans les points de vente. Les buses sont plus que jamais au coeur des enjeux de la pulvérisation.

Indépendamment de la mise en place du contrôle périodique obligatoire des pulvérisateurs, les buses sont au centre d'une réglementation spécifique, contenue dans l'arrêté du 12 septembre 2006. Celui-ci impose un minimum de 5 m de Zone non traitée (ZNT) à proximité des points d'eau. Un seuil qui peut être relevé à 20 m, 50 met même 100 m avec certains produits phytosanitaires. Il existe néanmoins une parade, consistant à faire usage de buses limitant la dérive, et permettant de ramener les seuils de 20 m et 50 m à 5 m. Ces buses font l'objet d'une inscription sur une liste officielle régulièrement remise à jour.

Des porte-jets non normalisés

Quoique relatif, au regard des enjeux qualitatifs qu'il recèle, l'investissement dans un jeu de buses donne toujours matière à réfléchir. La longueur des rampes et les trois ou quatre jeux qui équipent chaque porte-jet peuvent finir par faire d'un simple achat un vrai petit budget. Hardi, qui se positionne comme 2ème fournisseur mondial de buses, lance jusqu'au 30 juin prochain une opération promotionnelle consistant à offrir les écrous et joints nécessaires à l'adaptation de ses buses sur tous les pulvérisateurs en parc. Si les buses font en effet l'objet d'une normalisation de type iso depuis 1998, les porte-buses ne sont pas normalisés. Le fabricant appuie l'opération par des sessions de formation des magasiniers et la mise en place dans les points de vente de « juke-boxes » présentant sa gamme de buses.

Les ventes de buses ont été relancées par deux réglementations successives : l'arrêté ZNT de 2006 et le contrôle obligatoire de 2009 (Doc Hardi)

Les ventes de buses ont été relancées par deux réglementations successives : l'arrêté ZNT de 2006 et le contrôle obligatoire de 2009 (Doc Hardi)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires