Récolte des fourrages : Lely s'invite dans l'ensilage avec une machine traînée

Raphaël Lecocq

La Storm est équipée de quatre rouleaux d'alimentation, précédent un disque hacheur de 120 cm de diamètre. Un crochet hydraulique permet l'attelage d'une remorque.

Les ensileuses automotrices sont très performantes, presque trop. Calibrées pour absorber les flux de maïs sur 8, 12 ou 16 rangs, elles peuvent apparaître surdimensionnées dans les chantiers d'ensilage d'herbe. L'ensileuse traînée peut constituer une alternative. Théoriquement au moins, car dans les secteurs où le maïs est fortement présent, l'ensilage d'herbe contribue a rentabiliser l'automotrice. Reste les zones, nombreuses, où l'herbe est prééminente. Mais la concurrence demeure vive avec le foin, l'enrubanné et la remorque automotrice, sans compter les empêcheurs d'ensiler en rond, tels que les décrets d'AOC interdisant l'ensilage.

Avec ou sans détecteur de métal

L'ensileuse traînée peut néanmoins se faufiler dans les interstices. C'est la volonté de Lely qui introduit la Storm à sa gamme, fabriquée par Mengele, constructeur au capital duquel Lely avait pris une participation en mai 2009. Après les remorques autochargeuses, Lely étoffe ainsi son catalogue avec une ensileuse traînée, caractérisée par un pick-up de 1,80 m et des dents espacées de 54 mm, quatre rouleaux d'alimentation, un disque hacheur comprenant 10 couteaux et 5 palettes de soufflage. Cette machine peut être animée par un tracteur de 120 ch. la présence d'un crochet hydraulique à l'arrière autorise l'attelage d'une remorque. Un détecteur de métal est disponible en option.

L'ensileuse traînée Storm a la finesse de hachage d'une automotrice mais pas son débit. Question de puissance (Doc Lely)

L'ensileuse traînée Storm a la finesse de hachage d'une automotrice mais pas son débit. Question de puissance (Doc Lely)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier