Robotisation : Du robot racleur au robot laveur

Raphaël Lecocq

Après le Discovery, Lely présente un second robot racleur doté d'une fonction de pulvérisation. L'hygiène et le bien être des animaux en ressortent renforcés.

Robot laveur n'est pas à proprement parler la bonne définition de ce nouveau Discovery 90SW. L'eau pulvérisée au moyen de deux buses précède en effet l'action de la lame racleuse de 85 cm de large. La pulvérisation a pour fonction de décoller les matières pouvant adhérer aux caillebotis et non de rendre plus nette la place après le passage du robot. Le résultat final est cependant le même : une amélioration du nettoyage, perceptible en particulier dans les milieux secs dotés d'une bonne ventilation, avec de faibles taux d'occupation et de larges couloirs. Aux Pays-bas, l'achat du Discovery 90SW bénéficie d'une subvention pour l'amélioration du bien être animal qu'il procure.

Ravitaillement par perche

Le robot racleur Discovery disposait d'une station pour recharger ses batteries, un passage obligé qui l'immobilise environ 50 % de son temps. Dans sa version avec pulvérisation, le robot doit aussi faire le plein d'eau. Une opération que Lely ne pouvait concevoir autrement qu'automatisée, robotisation oblige. C'est une perche embarquée sur le robot qui vient se connecter à la station de recharge en eau et déclencher l'ouverture puis la fermeture d'une vanne. Son réservoir de 30 litres lui procure une autonomie comprise entre 300 et 500 m2. Toujours au catalogue, le premier robot racleur Discovery avait été présenté par Lely en 2005. Il peut être programmé selon 16 circuits différents.

Le robot racleur Discovery 90SW pulvérise une solution liquide renforçant l'efficacité du raclage (Doc Lely)

Le robot racleur Discovery 90SW pulvérise une solution liquide renforçant l'efficacité du raclage (Doc Lely)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier