Trois épandeurs certifiés Eco-épandage pour Buchet

Raphaël Lecocq

Le tablier d’épandage est un des éléments concourant à la précision des épandeurs Buchet
Buchet

Le tablier accompagnateur des trois appareils de 12 m3, 13 m3 et 15 m3. est la marque de fabrique du constructeur. Le dernier-né, en attente de certification, développe 18 m3 et repose sur un essieu tandem innovant.

Du retard à l’allumage pour Eco-épandage

Quoi de neuf dans la certification Eco-épandage ? Du retard à l’allumage. Sous l’égide d’Axema, l’Union des industriels de l’agroéquipement, la certification environnementale des épandeurs de matières solides et liquides est officiellement opérationnelle depuis le 1er janvier 2014. Mais le dispositif connaît quelques ratés. Le site internet dédié (eco-epandage.com) n’est toujours pas actif, des constructeurs se prévalent un peu rapidement de la certification pendant que d’autres ayant décroché le sésame peinent à faire valoir leurs différences. A l’origine de ces ratés passagers : un organisme certificateur (Aucert) qui change de main (Certipaq) impliquant de nouvelles procédures d’accréditation. Le tout devrait être complètement opérationnel sous peu et deux constructeurs, Pichon pour des tonnes et Buchet pour des épandeurs, ont d’ores et déjà certifié des matériels. Gageons que d’autres suivront la voie de la raison et de la précision. Les promoteurs de la certification escomptent un soutien public indirect via des aides au renouvellement des matériels.

En dépit de l’annonce prématurée d’un concurrent, Buchet est bel et bien le premier constructeur à obtenir la certification Eco-épandage pour trois épandeurs de matières organiques solides. Et le constructeur de mettre en avant ses courbes de répartition transversale et longitudinale sorties du Cemob (voir document à télécharger). Le banc d’essai développé par Irstea à Montoldre (03) est en effet capable de « radiographier » les nappes d’épandage. Depuis 2008, Buchet s’y confronte pour valider la pertinence de ses choix techniques. S’il n’en a pas l’exclusivité,  le constructeur se distingue par l’adoption d’un tablier accompagnateur. Celui-ci a pour effet de limiter les phénomènes de patinage du tapis à traverses et de réguler le front de matière se frottant aux hérissons inclinés à 20°. La répartition transversale est ainsi optimisée. La pesée et le débit proportionnel à l’avancement (Dpa) concourent de leur côté à la régularité longitudinale. Le tout explique la précision et au final la certification Eco-épandage

Les courbes du Cemob, la plaque Eco-épandage : Buchet joue la carte Eco-épandage

Essieu tandem breveté

Le dernier-né de la gamme, l’EHV 20/13, développant 18 m3 et conçu sur le même principe, est actuellement en cours de certification. Cet appareil est doté d’un essieu tandem auquel Buchet a greffé un système d’appui variable, commandé par le chauffeur. Au travail, l’appui est forcé sur l’essieu arrière pour favoriser la motricité du tracteur tandis que lors des manœuvres (cour de ferme, tournière), l’appui est forcé sur l’essieu avant pour faciliter le virage tout en préservant le sol. Cet essieu tandem breveté conserve une suspension à la fois par ressort et par accumulateur hydraulique, même pendant l’appui sur les essieux.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier