Un rassemblement national de tracteurs Renault au Compa

Raphaël Lecocq

Un rassemblement national de tracteurs Renault au Compa
Compa

Le Conservatoire de l’agriculture de Chartres (28) présente les 27 et 28 juin environ 80 tracteurs de la marque Renault, sans oublier leurs descendants.

Tracteurs Renault : 1918 - 2008

1898 : Louis Renault construit sa première voiture et réussit son pari de gravir la rue Lepic à Montmartre.  En 1913, le cap des 10 000 voitures vendues est franchi.

1918 : pour sa propriété normande, Louis Renault crée son premier char agricole à chenilles à partir du char FT mis au point pendant la Première Guerre mondiale

1919 – 1928 : les premiers tracteurs agricoles de série sont les GP et GU sortis de 1919 à 1923 puis le HI de 1920 à 1928. Les roues métalliques ou à bandage seront introduites dans les années 1920 et les pneumatiques en 1933

1928 – 1936 : les HO,  premier tracteurs agricoles à roues, font leur apparition, avant les PE, les RK (semi-diesel), avant l’arrivée des AFV à moteur culbuté (1938)

1936 - 1938 : construction de l’usine du Mans.

1939 - 1945 : les usines sont bombardées à plusieurs reprises. La production de tracteurs, qui a démarré au Mans en 1941, est interrompue. Elle reprendra en 1947 avec la sortie des 304E et 3040 à 3042

1955 : naissance de la gamme « D » dont le D22 est le fer de lance. Les séries E puis N et Super en seront dérivées. Renault connaît alors le succès avec ses tracteurs équipés de moteurs MWM.

1960 –1970 : la concurrence étrangère se développe (Fiat, Ford, International Harvester, John Deere ou Massey Ferguson)

1972 : Renault passe un accord avec Carraro, constructeur italien, pour des tracteurs légers et spéciaux.

1981 : la cabine TX apporte de nombreux progrès (confort, accès à la mécanique) sur les tracteurs de la gamme haute. En 2000, elle est toujours présente sur les tracteurs Témis.

1990 - 1995 : Renault Agriculture entreprend un renouvellement massif de sa gamme, qui voit apparaître de nombreux nouveaux modèles comme le Céres et l’Arès. Mais le marché est très concurrentiel et pas assez rentable aux yeux de Renault.

2003 : après un accord avec John Deere pour vendre un tracteur commun et un partenariat avec Massey Ferguson pour fabriquer des boîtes de vitesses, Renault cède 51 % de ses parts à Claas.

2008 : Claas détient 100 % du capital Renault Agriculture S.A.S.

« Passion Renault, des origines à Claas » : tel est l’intitulé de la manifestation organisée par le Compa. Cette exposition marquera la 5ème édition de la Fête des tracteurs que le musée organise tous deux ans autour de marques mythiques. Après Someca, Farmall, Lanz et Ford, c’est donc Renault qui aura les honneurs du musée dédié au patrimoine agricole. Parmi les modèles présentés figureront des tracteurs mythiques (GU, HI, HO, PE, 3040…), des modèles insolites tels que les gazogènes ou les rotapèdes aux roues carrées des années 1950, sans oublier  les tracteurs de la série D, qui incarnent le renouveau de Renault à partir de 1956 et la « diésélisation ». Des tracteurs Claas actuels seront également exposés.

Entrée gratuite

Exposition (affiches et miniatures agricoles Renault et Claas), projections de films, rencontres avec des spécialistes, stands de vente (documentation et produits dérivés), conférence et animations pour les familles et les plus jeunes rythmeront  l’après-midi du 27 juin (14h-18h) ainsi que le 28 juin (9h-18h). Entrée gratuite. Créé en 1990 à l’initiative du Syndicat national des entreprises de service et de distribution du machinisme agricole (Sedima), le Compa est la propriété du Conseil général d’Eure-et-Loir. Labellisé musée de France en 2002, le Compa est un lieu pluriel mêlant science, technique, histoire, art. Ses expositions, animations et conférences abordent les questions liées à l’agriculture, à l’environnement et à l’alimentation. Situé dans une rotonde, une ancienne remise à locomotives, à proximité la gare de Chartres (28), il accueille 50 000 visiteurs par an.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier