Une trémie frontale, deux débits pour Claydon

Raphaël Lecocq

Avec son double doseur, la trémie Claydon offre un débit de 400 kg/ha à 10 km/h
Claydon

Le constructeur propose une trémie de 1750 litres pouvant être équipée d’une simple ou d’une double distribution, portant alors le débit maxi à 400 kg/ha. Une option au service de la polyvalence.

Les trémies de ravitaillement sont de plus en plus visibles à l’avant des tracteurs. A l’origine, les trémies frontales ont servi l’autonomie des semoirs pneumatiques, en substitution sinon en complément de la trémie surplombant la rampe de semis à l’arrière du tracteur. Deux facteurs agronomiques ont donné encore plus de poids à la trémie frontale : d’une part le développement de la fertilisation localisée, à l’automne comme au printemps et pour les différents éléments fertilisants selon les cas, ; l’émergence des couverts et plantes compagne d’autre part, s’inscrivant dans des logiques réglementaires (directive nitrates) sinon agronomiques (agriculture de conservation). A tel point que les trémies ne se limitent plus à des attelages avant mais s’insèrent également à l’arrière entre le tracteur et l’outil attelé, qui peut être un déchaumeur sinon un système de semis, avec de nombreuses variantes quant au positionnement des engrais et des semences.

Polyvalence renforcée

Chez Claydon, on en reste à l’attelage classique d’une trémie frontale. Celle-ci, dans une version à 2100 litres et double compartimentation, était déjà à l’œuvre sur le semoir Hybrid 3 m, un appareil doué pour semer les céréales en strip-till grâce à la succession de dents ouvreuses et de dents semeuses. Le constructeur renforce son offre avec une nouvelle proposition, destinée à satisfaire d’autres besoins. La nouvelle trémie de 1750 l est proposée en deux variantes de débit : la première à monodoseur offre un débit instantané compris entre 0 et 250 kg/ha contre 0 à 400 kg pour celle équipée d’une double distribution, supportant une vitesse d’avancement de 10 km/h. Et Claydon de citer deux exemples pratiques : l’apport localisé d’engrais en maïs combiné au passage d’une bineuse, le semis d’une grosse graine comme la féverole à raison de 300 kg/ha positionnée au moyen de la dent de fissuration et associé à une espèce superficielle par la voie des dents semeuses de l’Hybrid. A noter que le doseur Claydon à entraînement électrique offre une position micro-dosage pour les graines fines comme le colza ou la moutarde. Ce même doseur intègre une fonction de démarrage anticipé et un étalonnage à poste fixe.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier