Culture et vin : Voyage de vin et d'amour, au Petit Théatre de Bordeaux

Marion Ivaldi

Eric Sanson monte sur les planches du Petit Théâtre de Bordeaux pour interpréter un spectacle monté par Virginie Kay.

C'est avant tout un voyage littéraire d'une heure à travers le verbe et la poésie d'auteurs
des plus renommés. Baudelaire, Colette, Giono, Onfray, Rimbaud, Supervielle… prêtent
leurs textes à cette pièce montée par Virginie Kay dont les écrits y figurent aussi. “ Sanson
dans le vin ”, titre du spectacle, est un parcours initiatique d'un homme à travers le vin et
l'amour. “ Ce spectacle veut montrer tout ce qu'est le vin, c'est-à-dire plus qu'un breuvage
mais une culture. Il s'agit de démontrer la spiritualité du vin ”, explique Eric Sanson, un
comédien dont les parents sont vignerons, qui dit de lui-même qu'il est “ carrément né dans
le vin ”. Ce parcours montre un homme follement amoureux du vin, qui lui rend hommage et
vit le vin au plus profond de son être.

Une chaise comptoir, une table haute, un plateau, une bouteille et un verre sont les seuls élements de décor de cette pièce qui se termine, le rideau tombé, par la dégustation de quelques bouteilles.

Une chaise comptoir, une table haute, un plateau, une bouteille et un verre sont les seuls élements de décor de cette pièce qui se termine, le rideau tombé, par la dégustation de quelques bouteilles.

Une chaise comptoir, une table haute, un plateau, une bouteille et un verre sont les seuls
éléments de décor de cette pièce qui se termine, le rideau tombé, par une dégustation de
quelques bouteilles. “ Ce sont celles des vignerons qui me soutiennent. ” Parmi eux, le
château Haut-Marbuzet qu'Eric Sanson déguste à chaque représentation en déclamant les
textes d'une rare beauté. La pièce débute ainsi : “ Tel Ulysse, de son chemin, accroché à la
terre, parmi les terroirs qui l'enchantent, le personnage choisit seul le vin qui avouera la
fragile essence de son plaisir. Il imagine dans la clarté sublime, traversant la vie infinie d'un
paysage de vignes, le murmure dormant de son incantation triomphante. À l'heure nouvelle
il sait, rien de sacré ne commence au-delà de ce temple suspendu de la nature, orné de la
beauté éclatée des éléments. La mise en scène magnifie le rituel de cette cérémonie
d'envoûtement d'où la seule question persiste : si le personnage boit ce vin, est-il au coeur
de l'éternel ? ”

Du 5 juin au 31 décembre 2008. Représentation : les jeudi, vendredi, samedi à 20 h 30. Entrée
: 15 euros. Réservation : 05 56 51 04 73

Source Réussir Vigne Juin 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier