Etude oenologique : Les gommes de cellulose sont plus écologiques

Magali-Eve Koralewski

Une étude comparative réalisée par le CIVC montre que les gommes de cellulose ont le plus faible impact environnemental comparées à d'autres techniques de stabilisation tartrique.

Des études comparant diverses méthodes de stabilisation tartrique des vins champenois ont été conduites par le CIVC (Comité interprofessionnel du vin de Champagne) durant trois ans. Les gommes de cellulose, l'électrodialyse, les mannoprotéines et la stabulation par le froid ont été comparées sur les critères de la qualité du produit obtenu, de l'efficacité de la technique, de son coût et de son impact environnemental (sauf pour les mannoprotéines). “ Il ressort que les gommes de cellulose ont le plus faible impact environnemental et s'avèrent aussi les plus intéressantes en terme d'efficacité et de coût ”, indique Denis Bunner du pôle technique et environnement service oenologie au CIVC. Ces études sont toutefois à compléter et restent considérées comme préliminaires. “ Les données sur le cycle de vie du tartre et la fabrication des membranes manquent et devront compléter le bilan de la stabulation et de l'électrodialyse. Le bilan des gommes de cellulose est quant à lui complet ”, précise Denis Bunner.

Trois fois moins de CO2 rejeté

“ Nous avons mis l'accent dans cette étude sur deux critères particuliers : la consommation d'eau et l'impact sur le changement climatique via les émissions de gaz à effet de serre ”, explique Denis Bunner. Et l'analyse environnementale des différentes techniques montrent que les gommes de cellulose et l'électrodialyse ont un impact trois fois moins important que le passage au froid sur le critère du rejet de gaz à effet de serre. En revanche, pour la consommation en eau, c'est l'électrodialyse qui s'avère la plus gourmande, du fait essentiellement du nettoyage des membranes. Le CIVC précise que la motivation sur ce sujet est environnementale et nullement à l'encontre des techniques physiques (électrodialyse et passage au froid) qui ont démontré leur efficacité.

Source Réussir Vigne Janvier 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier