Justice : Six mois avec sursis requis contre le propriétaire de Giscours

SC

Six mois de prison avec sursis et 30.000 euros d'amende ont été requis lundi à Bordeaux contre le propriétaire néerlandais de Château Giscours, soupçonné d'avoir mélangé des appellations différentes et poursuivi pour tromperie sur la marchandise.

Le représentant du parquet Jean-Michel Daney a réclamé des peines plus légères, deux mois de prison avec sursis, contre le directeur et le directeur technique qui contrairement au propriétaire ont reconnu avoir mélangé des vins d'appellation contrôlé (AOC) Haut-Médoc avec des Margaux dont la valeur était alors quatre fois supérieure.

Jean-Michel Daney a fustigé l'attitude du propriétaire de Giscours, Eric Albana Jelgersma, « chef d'entreprise de dimension internationale » qui, selon lui, ne pouvait ignorer les agissements de ses subalternes. Il a en outre demandé la publication dans la presse de la décision.

Courant 1996, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avait été mise sur la piste de la tromperie par un informateur. Les enquêteurs de la police judiciaire bordelaise devaient ensuite établir, dans le cadre d'une information judiciaire, que les dirigeants de Château Giscours avaient organisé « le passage » - selon le jargon de la profession - de 1.395 hectolitres d'AOC Haut-Médoc en Margaux, appellation plus prestigieuse.

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier