L'Ecoprotect s'élargit

La rédaction

L'Ecoprotect s'élargit
L'Ecoprotect L3 propose un écartement entre panneaux réglable hydrauliquement depuis la cabine de 60 à 160 cm. - © L. Vimond

Le Charentais étoffe son offre en cellules de pulvérisation par traitement confiné avec le modèle Ecoportect L3, destiné aux porteurs G7.240 et G8.260.

Des économies avec la réduction de doses

Depuis le lancement en 2013, une cinquantaine de pulvérisateurs Ecoprotect ont été commercialisés un peu partout dans l'Hexagone. Prudents dans un premier temps, leurs utilisateurs testent leurs produits et s'autorisent des réductions de doses par rapport aux doses préconisées. Soumis à une obligation de résultats, un entrepreneur de travaux viticoles du Gers a calculé les économies qu'il effectuait à réduire les doses sur les 24 hectares qu'ils pulvérisent. Avec une réduction de dose moyenne 43 % - il traite à moins de deux tiers de la dose dans la moitié des cas - l'entrepreneur réalise une économie de 212 euros par an et par hectare, soit plus de 5 000 euros au total chaque saison.

 

Conçue pour les vignes larges de 1,50 à 3,20 mètres, aussi bien palissées, en arcures hautes, en gobelets qu'en traille rase de précision, cette cellule reprend le principe de base des rampes Ecoprotect S2 et L2 (2 rangs - vignes étroites et larges), à savoir les panneaux souples récupérateurs s'escamotant face aux obstacles et proposant différents flux de pulvérisation pneumatique face par face.

D'une capacité de 2 500 litres, la cuve, montée sur un châssis mécanosoudé permettant un montage-démontage rapide, se distingue par son design plongeant vers l'arrière, offrant une visibilité arrière inédite et recentrant le centre de gravité. Pourvue d'une jauge électronique, cette cellule s'appuie sur une pompe à quatre pistons-membranes de 95 l/min auxquelles s'ajoutent trois pompes à un piston-membrane de récupération de 23 l/min chacune. L'agitation en cuve est assurée par hydro-injection. Côté filtration, outre le tamis de remplissage, le produit passe par un filtre d'aspiration de 365 microns et par un filtre haute pression. À la récupération, se combinent un filet collecteur, une mousse de protection, une crépine et un filtre de récupération par panneau.

D'un diamètre de 520 mm, la turbine pneumatique à double aspiration est positionnée au-dessus de la rampe, à l'horizontale, et propose un gros flux d'air grâce à un régime de rotation pouvant atteindre 4 300 tr/min (3 600 tr/min sur un pulvé traîné de la marque).

 

L'Ecoprotect s'élargit

Un cadre coulisse pour s'adapter aux largeurs et épaisseurs de rang

DPAE de série, la régulation s'appuie sur des vannes motorisées permettant une gestion des fonctions depuis le poste de conduite. Sur le côté gauche de la machine, le poste de mise en oeuvre extérieur EasySelect centralise toutes les commandes. À cela d'ajoute une commande Pocket permettant d'activer à distance un certain nombre de commandes, évitant à l'opérateur de remonter en cabine, notamment lors des phases de lavages. En outre, une vanne de recyclage produit autorise un rinçage de la rampe, alors que la cuve est pleine. Dorénavant, cette évolution équipe aussi les rampes S2 et L2.

L'Ecoprotect L3 se caractérise également par un cadre coulissant permettant de s'adapter à la largeur et à l'épaisseur de rang depuis le poste de conduite. Optionnels, le suivi du sol et le contrôle de dévers (25 %) sont automatiques grâce à des capteurs ultrasons à chaque extrémité de la rampe. Sur le prototype, les panneaux restent à la verticale grâce à un système de parallélogramme. Les versions commerciales pourraient s'appuyer uniquement sur la gravité pour la mise à la verticale. Offrant une course de relevage de 1,91 mètre, la rampe peut s'intégrer la programmation des séquences de bout de champ pour faciliter la sortie et l'entrée des bouts de rangs.

Au transport, tous les éléments se rapprochent pour ne pas dépasser le gabarit routier de la machine. La rampe dispose aussi de tous les équipements de signalisation routière.

Enfin, depuis le 15 février, les modules Ecoprotect font partie des équipements éligibles à la réduction des zones non traitées (ZNT), lorsqu'ils sont équipés de jets portés.

 

Source Réussir vigne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier