La France revoit à la baisse le nombre de ses AOC

Sophie CARON

La France revoit à la baisse le nombre de ses AOC

Désormais, la France ne compte plus que 357 AOC dans le vin contre plus de 400 auparavant, annonce l'Inao (Institut national de l'origine et de la qualité).

Les État membres de l'Union européenne doivent transmettre à Bruxelles, le 31 décembre au plus tard, les nouveaux cahiers des charges de leurs appellations d'origine contrôlée (AOC) respectives. C'est l'une des mesures prévues dans le cadre de la dernière réforme de l'organisation commune de marché (OCM) sur le vin, lancée en 2009.

A trois mois de l'échéance communautaire, l'Inao a transmis, selon la procédure officielle, plus de 260 cahiers des charges au ministère de l'Agriculture. Soixante d'entre eux ont été homologués et une quarantaine d'autres attendent d'être transmis.  Bruxelles a jusqu'à 2014 pour se prononcer sur ces documents.

Le pays compte maintenant 357 AOC (dont certaines regroupées dans un même cahier des charges, comme les 51 grands crus alsaciens ou les deux AOC Pouilly sur Loire et Pouilly fumé) pour une superficie de 452 .311 ha. Le Comité national des AOC viticoles a aussi révisé les aires géographiques de l'AOC Bourgogne et AOC Bourgogne aligoté

Plusieurs appellations font leur apparition

D'anciennes appellations d'origine vin de qualité supérieure (AOVDQS), comme le Coteaux d'Ancenis ou Châteaumeillant deviennent des AOC.  Le Savennières Coulée de Serrant, vignoble appartenant à Nicolas Joly, pionnier de la biodynamie en France, devient aussi une AOC. L'AOC Gaillac reçoit le droit d'utiliser la mention « Vendanges tardives » pour ses vins « doux ». Jusqu'à maintenant cette mention était réservée aux AOC Alsace et Jurançon.

« Cet immense chantier avait été l’occasion de plusieurs mises à jour dans le sens de la qualité générale des vins », explique Yves Bénard, président du comité des vins et eaux de vie de l’INAO sur vitisphere.com. Au vignoble, ont été précisés les densités, la taille, le palissage, la conduite du vignoble, les cépages... Dans les chais, on veille maintenant à ce qu’il y ait suffisamment de volume de cuverie et de stockage pour rentrer une vendange. Les cahiers des charges précisent également les points de contrôle considérés comme stratégiques par chaque appellation pour surveiller sa qualité.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier