La viticulture de Gironde poursuit sa mue

Bruno Carlhian - Réussir Vigne Janvier 2012

La viticulture de Gironde poursuit sa mue

Statistiques. Le visage de la viticulture girondine s’est transformé en dix ans, à coups d’agrandissement, de spécialisation et d’externalisation des tâches.

Les résultats détaillés du recensement agricole 2010 (lire Réussir Vigne de novembre) apportent leurs lots d’enseignements sur l’évolution de la viticulture dans les principales régions de production. En Gironde, premier département en nombre d’exploitations (7 400), les structures se concentrent à grande vitesse. Une exploitation spécialisée sur cinq a disparu entre 2000 et 2010. Leur taille moyenne grandit également, malgré la baisse de la surface totale consacrée à la vigne. L’exploitation girondine moyenne compte ainsi 17 hectares, contre 13 en 2000. Ce chiffre reflète cependant partiellement la réalité, qui est celle d’une concentration plus spectaculaire encore. La part des grandes exploitations dans le département (celles de plus de 50 ha) est en progression régulière : 7 % en 2010, contre 5 % en 2000. Surtout, ces domaines pèsent désormais un tiers du vignoble girondin, contre moins d’un quart il y a dix ans. Leur surface moyenne est désormais de 80 ha, contre 75 ha dix ans plus tôt. La concentration s’accompagne d’une modification dans la structure des exploitations. Les exploitations individuelles sont devenues minoritaires (45 %) dans le département, au profit des formes sociétaires. Les sociétés civiles viticoles valorisent 40 % du vignoble girondin, contre 20 % dans le reste de l’Hexagone. À la stratégie de développement s’ajoute la logique de l’externalisation des tâches, vers laquelle de plus en plus d’entreprises se tournent, non seulement pour la gestion administrative, mais aussi pour les activités viticoles. Ces phénomènes ont abouti à d’importantes économies d’échelle. La viticulture du département “ consommait ” l’équivalent de 23,5 unités de travail annuelles (UTA). En 2010, ce chiffre est tombé à 20,5.  

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier