Le Beaujolais libère sa réserve pour une meilleure gestion du marché

Marion Ivaldi - Réussir Vigne Octobre 2012

Le Beaujolais libère sa réserve pour une meilleure gestion du marché
Pour faire face à la petite récolte, Inter-Beaujolais a décidé de lever la réserve des beaujolais primeurs et de puiser dans les stocks 2010 et 2011 pour les vins de gardes et les crus. © P. Cronenberger

La production du beaujolais atteint des niveaux historiquement bas. Pour faire face, Inter-Beaujolais a décidé de libérer la réserve.

Le Beaujolais veut soutenir ses producteurs

Environ 3000 entreprises sont dans une situation économique très difficile. C’est sans compter la très petite récolte que la région va devoir affronter. Pour aider les producteurs à faire face, un plan de soutien va être mis en place. Des exonérations de charges sociales, des aides à la trésorerie ainsi qu’une prise en charge des intérêts d’emprunt doivent être mis en place.

“ C’est du jamais vu en beaujolais ! Les rendements atteignent au maximum 25 hl/ha cette année quand le rendement moyen est de 52 hl/ha ! ”, s’alarme Frédéric Laveur, président de l’ODG beaujolais et beaujolais villages. Dans ce contexte, une seule inquiétude pour les vignerons et les négociants : pouvoir approvisionner les marchés. D’un commun accord, au sein d’Inter-Beaujolais, ils ont décidé de libérer la réserve pour produire 5,2 hl/ha de primeurs supplémentaires. “ Il nous manque environ 20 000 hl. La réserve devrait pallier à ce manque mais nous ne sommes pas sûrs que ce sera suffisant ”, commente Frédéric Laveur. Ce dernier s’est dit plutôt rassuré sur les prix qui ne devraient pas descendre en dessous de 200 euros/hl pour le beaujolais primeur, soit une augmentation minimale d’environ 20 %.

Flambée sur le 2011 ?

Concernant les vins de garde et les crus, Inter Beaujolais a décidé de puiser dans les stocks à la propriété et au négoce. “ Nous prenons le risque d’avoir des stocks quasi nuls à la veille des vendanges 2013, mais nous ferons appel à la réserve ”, poursuit Frédéric Laveur. Par ailleurs, les entreprises aval n’excluent pas d’ignorer certains marchés jugés trop peu valorisants comme les distributeurs de hard discount. Enfin, les négociants inquiets d’une risque de pénurie se positionnent sur les stocks à la propriété avec des prix en hausse. Le beaujolais 2011 s’achetait 170 euros/hl début septembre, son prix était de 110 euros/hl en août. Au printemps 2012, le prix moyen était de 70 euros/hl…

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier