Le Cognac continue à surfer sur la vague du succès

Crédit Agricole SA

Le Cognac continue à surfer sur la vague du succès

Après une année 2015 déjà favorable, les exportations de Cognac continuent leur progression avec une croissance de 6 % en volume et 6,8 % en valeur en 2016, un nouveau record ! Au total, près de 179 millions de bouteilles de cette eau-de-vie ont été expédiées pour un chiffre d'affaires de 2,76 milliards d'euros, soit 20 % des exportations de vins et spiritueux de la France. 

Boudé par les Français, exporté à près de 98 % dans plus de 160 pays, le Cognac conforte sa place d’acteur majeur dans les exportations françaises de vins et spiritueux. Le moteur essentiel de la croissance reste l’Amérique du Nord, alors que les ventes redémarrent en Chine. 


La zone Alena (USA, Canada) connaît la plus forte progression avec une augmentation de 14 % des ventes aussi bien en valeur qu’en volume. Ces excellents résultats sont très largement portés par le développement continu des expéditions vers les États-Unis, où l’engouement des consommateurs pour cet alcool brun ne faiblit pas, dopé par le monde du rap et de la pop culture. À eux seuls, les 


Américains ont ainsi importé plus de 72 millions de bouteilles en une année. Les efforts des principales maisons de négociants pour booster ce marché - Hennessy (LVMH), Martell (Pernod Ricard), Remy Martin (Remy Cointreau) ou Courvoisier (Beam Suntory) – ont porté leurs fruits.

Côté marché asiatique, on respire. L’Asie con rme en effet son retour après avoir « trinqué » en 2013, suite aux lois anti-corruption mises en place en Chine, interdisant aux dirigeants du Parti les cadeaux somptueux et banquets arrosés. Certains craignaient, comme en 91 avec Japon, que ce marché s’effondre. Et bien non ! Après trois ans de tourments, les ventes repartent en Chine, portées par la clientèle privée. On y vend désormais moins de Cognac XO, le must, et davantage de Cognac VS (entre 2 et 4 ans de vieillissement) ou VSOP (au moins 4 ans de vieillissement). La normalisation du marché chinois reste un facteur important de l'équilibre retrouvé sur la zone Extrême-Orient qui voit en 2016 ses ventes progresser de 3 % en valeur pour un volume stable à 51,1 millions de bouteilles.

Mais le Cognac part aussi à l’assaut de nouveaux consommateurs notamment en Afrique et dans les Caraïbes. Ces nouvelles zones d’opportunité représentent aujourd’hui plus de 6 % des volumes expédiés, soit près de 11 millions de bouteilles. Une conquête majeure à l’heure où le marché européen continue à s’effriter (39,4 millions de bouteilles) dans un contexte économique toujours fragile. 

Cet article est extrait de la revue Prisme, l'analyse de la conjoncture et de l'actualité agricole et agroalimentaire (juin 2017).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires