Le nombre d' exploitations viticoles en baisse

Le nombre d' exploitations viticoles en baisse

Le nombre des exploitations viticoles a diminué de 25% en dix ans tandis que la surface consacrée à la vigne a elle aussi baissé, la région Languedoc-Roussillon étant la première touchée, selon les résultats du recensement agricole sur la viticulture.

Le recensement porte sur la période 2000-2010. Les résultats sont publiés filière par filière, au fur et à mesure de leur décryptage par le service statistiques du ministère de l'Agriculture, Agreste Primeur.  En 2010, le vignoble français comptait quelque 85.200 exploitations, contre quelque 110.000 dix ans plus tôt (-25%). La surface a quant à elle baissé de 11%, passant de 876.200 hectares à 788.700 ha. Comme le reste de l'agriculture, la filière se féminise : 27% des chefs d'exploitation sont des femmes (contre 23% pour les autres filières).En 2000, les femmes représentaient 23% des exploitants et en 1988, seulement 13,5%.

Premier vignoble français, le Languedoc-Roussillon a perdu pendant la dernière décennie plus du cinquième (21,3%) de sa superficie pour arriver à 201.500 ha. Après avoir longtemps privilégié la quantité, la région s'est résolue à une restructuration drastique de son vignoble, accompagnée de vastes plans d'arrachage de vignes. En deuxième position, loin derrière le Languedoc-Roussillon, figurent la Vallée du Rhône-Provence (148.500 ha), un bassin qui a lui aussi perdu 11,4% de sa surface, et l'Aquitaine à 137.600 ha (-5,4%).

La région des Charentes (Cognac) avec 79.900 ha reste stable (-0,1%) devant le Val de Loire et le Centre (62.100 ha, -8,1%), le bassin viticole composé de la Bourgogne, du Beaujolais, de la Savoie et du Jura (53.100 ha, -5,7%) et le sud-ouest (40.400 ha, -15%). A l'inverse de la tendance, deux régions ont vu leur superficie augmenter : la Champagne (33.400, +7,6%), et l'Alsace (16.200, +5,1%).

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier