Les bars à vin follement tendance

Marion Ivaldi - Réussir Vigne Mars 2012

Les bars à vin follement tendance
Les jeunes sont de plus en plus séduits par la formule des bars à vin. © M. Troncy/Inter Beaujolais

Les bars à vin connaissent un succès retentissant. Radioscopie des raisons de ce succès.

Ils s’appellent le Verre Volé, le Siffleur de Ballon, ou le Vin Qui Danse. Leur particularité ? Etre des établissements où le vin a la vedette. La Dive décore les murs et se décline à l’envie sur leurs cartes riches et diverses. Les bars à vin ont le vent en poupe. S’il n’existe pas de statistiques officielles, Egmont Labadie, auteur de plusieurs guides sur les bars à vin estime qu’“ entre 2006 et 2011, leur nombre est passé de 500 à 1000 en France ”. Et Nicolas Nouchi, de CHD Expert, de préciser : “ Les vrais bars à vins restent confidentiels. Ce qui s’est le plus développé, c’est l’univers des cavistes qui élargissent leur activité en proposant une dégustation. Ils rajoutent quelques tables, quelques denrées et diversifient ainsi leur activité. ”

Les raisons de leur succès sont multiples. D’abord ils répondent à une logique de restriction des dépenses. “ C’est une formule pas chère. Le vin au verre est vendu en moyenne entre 2 et 5 euros. Si l’on est quatre à table et que chaque convive goûte trois vins ; c’est presque l’ensemble d’une carte qui peut être dégustée et partagée ”, explique Egmont Labadie. Par ailleurs, le vin y est peut-être moins cher qu’ailleurs. Ici, il n’y a pas de marge fixe, mais un droit de bouchon. Le cœfficient multiplicateur utilisé pour marger exacerbe en effet les écarts de prix entre deux vins dont le prix départ cave est sensiblement le même. Au contraire, le droit de bouchon, conserve le même écart de prix. Par ailleurs, le consommateur ira plus facilement vers des vins haut de gamme. “ Le pas du prix sera plus facilement franchissable par un consommateur. Or, en restauration classique, le coefficient multiplicateur met hors de portée les vins haut de gamme. Les gens ne passent pas à la catégorie supérieure ”, indique Egmont Labadie.

Image 2

Les cavistes vont à la rencontre des vignerons pour le choix des vins.

Convivialité

Autre raison du succès : la convivialité et le plaisir de la découverte. Dans ces établissements, l’apprentissage du vin se fait de manière décomplexée. Le caviste fournit des informations quand une question lui est posée, on est loin du cours parfois un peu austère du sommelier. “ La notion de convivialité est liée à la dégustation de vins qui va le plus souvent de pair avec un accompagnement alimentaire basique : planche de charcuterie, tapas apéritives, ou avec des plats évolués : plat du jour ou carte restreinte. Le consommateur va se retrouver dans un espace agréable, mais pas toujours confortable ”, indique Nicolas Nouchi. Pour Egmont Labadie, les jeunes et les femmes, sont particulièrement séduits par la formule. Les jeunes apprécient le côté abordable et festif. “ Il n’est pas rare que la clientèle échange quelques mots d’une table à l’autre ”, indique Egmont Labadie. Les femmes quant à elle, rechercheraient le côté art de vivre et plus distingué qu’un bistrot classique.

Enfin, la vie de ces établissements est rythmée par des animations où les vignerons viennent présenter leur vin. Et pour réussir ces animations, il faut d’abord se munir de plaquettes et de photos permettant de présenter son exploitation. Le vigneron doit aussi “ disposer de toutes les petites choses qui permettent de raconter une histoire sur un vin au-delà du goût ”, estime Nicolas Nouchi. Selon lui, les vignerons ont encore des efforts à faire pour améliorer leurs prestations. “ Les exploitants sont passionnés mais ils manquent souvent de connaissance sur la façon de mettre en avant leur vin. ”

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

ACTIF407

Je suis totalement en accord avec cet article.Dernièrement, je me suis retrouvé dans un bar à vin en Italie(Venise).La dégustation s'effectuait avec des accompagnements alimentaires locaux.Question prix, c'est bien plus intéressant que des restaurants et une ambiance nettement plus familiale.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier