Les Français boivent moins de vin mais le nombre de buveurs augmente

S C

Les Français boivent moins de vin mais le nombre de buveurs augmente

La consommation du vin évolue chez les Français : ils sont de plus en plus nombreux à en boire occasionnellement mais globalement, en plus petite quantité. La consommation globale continue donc à chuter et s'établit désormais à 42 litres par an, moitié moins qu'il y a 25 ans.

conso de vin

42 litres par an et par personne c’est la quantité moyenne de vin consommée par les Français sur une année. Un chiffre qui ne cesse de baisser puisqu’en 2010, la consommation moyenne était évaluée à 50 litres et 80 litres il y a 25 ans !

S’ils en boivent moins en quantité, ils sont, paradoxalement, de plus en plus nombreux à en consommer. En effet, d’après la dernière étude quinquennale présentée par FranceAgriMer, la proportion de Français déclarant boire du vin a augmenté entre 2010 et 2015 et ce, pour la première fois depuis quinze ans !

 

Accroissement des buveurs occasionnels

67% des Français se déclarent consommateurs réguliers (tous les jours ou presque) ou occasionnels, contre 62% en 2010, tandis qu'un tiers de la population ne consomme pas de vin ou de manière très exceptionnelle, contre 38% il y a cinq ans. Pour la première fois depuis 1995, la part des non consommateurs de vin recule au profit des occasionnels.

L'augmentation du nombre de buveurs de vin s'explique par l'accroissement des "consommateurs occasionnels fréquents", qui en boivent une à deux fois par semaine. Ils sont désormais 37%, contre 33% en 2010. Et, fait nouveau, les jeunes se mettent aussi à boire du vin, même si ça reste en très petite quantité et en dehors des repas.

types de consommateurs

On compte maintenant 40% de buveurs occasionnels dans la tranche 15-24 ans, contre 33% il y a cinq ans.  Mais globalement, ils consomment toujours très peu de vin. "Ce qui exonère le vin de l’alcoolisation des jeunes générations", fait remarquer André Barlier, directeur études et prospectives chez FranceAgriMer.

 

Plus on vieillit, plus on consomme

Globalement, les consommateurs réguliers ne sont plus que 16% (51% en 1980). Leur nombre baisse d’année en année depuis 30 ans.  Mais plus on vieillit, plus on consomme du vin : si les 15-24 ans ne sont que 1% à boire du vin tous les jours, ils sont 38% à plus de 65 ans.

Le profil-type du consommateur régulier est  un homme de plus de 65 ans qui boit du vin rouge à table.  Les consommateurs occasionnels, eux, sont à parts égales hommes et femmes. Ils apprécient surtout le blanc ou le rosé, souvent en dehors des repas, notamment à l'apéritif.

Les vins blancs, rosés, doux naturels et effervescents arrivent en tête à l'apéritif, alors que le rouge reste préféré pour les repas. Les rayons des supermarchés reflètent ces changements : le rouge ne représente plus que 54% des ventes contre 78% en 1990. Le caractère plus occasionnel de la consommation fait également  évoluer les contenants : 40% des vins est désormais acheté en "bag in box".

La grande distribution reste le lieu phare des achats de vin et les ventes via internet sont toujours très confidentielles. Moins de 7% des sondés déclarent avoir acheté du vin sur la toile en 2015, pour un panier moyen élevé, à 93 euros.

L'enquête a été réalisée en face à face à domicile auprès de 4.030 personnes représentatives de la population française âgée de 15 ans et plus, du 22 avril au 13 juin 2015.

Source FranceAgriMer

Sur le même sujet

Commentaires 1

CLOCHE215

rassurez-vous, j'apprecie le vin, ce n'est pas pour autant que je me laisse traiter de buveur!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier