Les marchés à l’exportation tirent le prix des vins à la hausse en 2012

MB

Les marchés à l’exportation tirent le prix des vins à la hausse en 2012

L’année 2012 est marquée par une récolte viticole française historiquement basse, une progression continue des exportations ainsi qu’une orientation des prix à la hausse.

Au 1er novembre 2012, les prévisions du Service de la statistique et de la prospective (SSP) estimaient la récolte française à 40 ,7 millions d’hectolitres pour la campagne 2012/2013. Des chifffres historiquement bas et très inférieurs à ceux de la récolte abondante de 2011 (-20%) ainsi qu’à la moyenne des cinq dernières années (-12%). En particulier, la production en vins d’appellation d’origine protégée (AOP) serait inférieure à celle de l’an passé de 15%. Celle des vins à indication géographique protégée (IGP) diminuerait de 19 % par rapport à l’année dernière et la production des autres vins – hors eaux-de-vie – de 45 %.

Les marchés à l’exportation tirent le prix des vins à la hausse en 2012

La hausse des exportations se poursuit en 2012

Sur la période de janvier à septembre 2012, les exportations de vins progressent de 6% en volume et de 11% en valeur par rapport à 2011. Pour cette troisième année de hausse consécutive des exportations, ce sont toujours les pays tiers qui assurent l’essentiel de la croissance (+16% en volume sur un an) tandis que les volumes vers l’Union européenne sont stables.  Les vins tranquilles AOP bénéficient d’une reprise, confirmée pour la troisième année consécutive. Si leurs exportations progressent encore à destination des pays tiers sur un an, c’est à un rythme moins soutenu que lors de la campagne précédente (+ 15 % en volume et + 13 % en valeur). Elles continuent également leur reprise vers les États-Unis après la crise économique et se développent vers l’Asie, notamment au Japon (+ 29 % en volume) ou pour l’ensemble « Chine - Hong Kong - Singapour - Taiwan » (+ 24 % en volume). Cette zone devient d’ailleurs en 2012 notre premier partenaire à l’exportation pour les vins AOP.  On constate des évolutions des niveaux d’exportation de ces vins très contrastés selon la destination. Vers les pays tiers, les volumes de 2007 antérieurs à la crise sont largement dépassés en 2012 (+51%), alors qu’ils ne sont pas atteints en 2011 pour les expéditions vers l’UE (– 19 %). Les débouchés pour les exportations ont évolué et les vins tranquilles AOP trouvent de plus en plus de débouchés vers les pays tiers plutôt que vers l’UE.

Les marchés à l’exportation tirent le prix des vins à la hausse en 2012

Vins d’appellation : des prix à la hausse en 2012

our les vins d’appellation hors champagnes, la campagne 2011/2012 montre une hausse globale des prix, toutes appellations confondues. Malgré les baisses des Val de Loire, Beaujolais et Alsace, elle est en hausse de 2% par rapport à l’année passée. Les appellations des Côtes-du-Rhône et celles du Languedoc sont celles qui progressent le plus, de respectivement + 5 % et + 13 %. Pour les vins d’appellation hors champagnes sur les trois premiers mois de campagne, l’indice des prix des produits agricoles à la production (Ippap) augmente de 1 % par rapport à 2011 et de 7 % comparé à l’indice moyen des cinq dernières campagnes. Pour les vins de Bordeaux, l’indice progresse de 4 % comparé à 2011 et de 3 % par rapport aux cinq dernières campagnes. Celui des vins de Bourgogne progresse de 5 % par rapport à 2011 et de +7% comparé à l’indice moyen sur cinq ans. Seuls les Côtes-du-Rhône enregistrent une baisse de 1% par rapport à l’an dernier, tout  en se maintenant au-dessus de la moyenne quinquennale (+ 16 %). Les vins AOP du Languedoc sont ceux qui enregistrent la plus forte hausse (+ 9 % par rapport à 2011 et + 32 % comparé à l’indice moyen sur cinq ans).

Source Agreste

Publié par MB

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier