Marketing : quand une bouteille griffée Champagne ?

Claudine Galbrun

La commission des viticultrices champenoises milite pour que la Champagne se dote d'une bouteille spéciale, griffée à son image.

Quelle différence y a-t-il entre une bouteille contenant du champagne et une autre contenant tout autre vin efferverscent, voire même du cidre ? Aucune ! En partant de ce constat, Marie-France Baillette, membre de la commission des viticultrices de champagne, a proposé que la Champagne fasse de la bouteille un véritable outil de différenciation et de valorisation, rappelant au passage que dans certaines régions viticoles, c'est la bouteille qui fait office de marquage identitaire.

« Le champagne est un produit unique et exceptionnel mais sa bouteille est loin de l'être. » (J.-C. Gutner)

« Le champagne est un produit unique et exceptionnel mais sa bouteille est loin de l'être. » (J.-C. Gutner)

Créer une bouteille visuellement unique

“ Le champagne est un produit unique et exceptionnel mais sa bouteille est loin de l'être. C'est bien sûr, et avant tout, la qualité qui permettra au champagne de rester exceptionnel. Mais dans un monde de l'image, la qualité ne fait pas tout. L'apparence compte et une bouteille peut venir s'inscrire de manière permanente et indélébile dans la mémoire collective. Alors pourquoi la Champagne n'oserait-elle pas faire de sa bouteille une signature. ”
Pour aller plus loin, la commission des viticultrices a demandé à plusieurs graphistes de lui faire des propositions. “ Le cahier des charges que nous avons défini pour guider leur travail est simple : il faut que le mot Champagne soit inscrit de manière subtile et pratique dans le verre afin que chacun puisse continuer à utiliser ses habillages sans difficulté. Il ne s'agit pas d'imposer de nouvelles contraintes aux producteurs mais bien de faire de la champenoise une bouteille visuellement unique ”, explique Marie-France Baillette.

Source Réussir Vigne Avril 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier