Monsieur LE FOLL, les réponses aux viticulteurs, c’est maintenant !

FRSEALR

Monsieur LE FOLL, les réponses aux viticulteurs, c’est maintenant !

Le 17 juillet dernier, lors de sa visite aux viticulteurs de l’Aude durement éprouvés par les épisodes de grêle, le Ministre de l’Agriculture Stéphane LE FOLL a annoncé de nombreuses mesures.

Les exonérations de taxes sur le foncier non bâti, de charges sociales, les allègements de cotisations MSA, prêts bonifiés, souplesse dans le suivi des PDE pour les jeunes installés et autorisations d’achat de vendanges vont dans le bon sens et nous les accueillons positivement.

Mais il est indispensable que leur mise en œuvre soit simple et rapide.

A l’heure où les viticulteurs ont d’énormes besoins, nous ne comprendrions pas qu’il y ait d’un côté des annonces qui suscitent l’espoir, et d’un autre des critères exclusifs qui rendent ces mesures inaccessibles au plus grand nombre.

Pour le moyen terme, le Ministre a répondu favorablement à la proposition de Jérôme DESPEY concernant un dispositif d’assurance coups durs, testé sur la vigne. Nous demandons que les modalités d’application soient rapidement définies.

Mais il est un autre sujet sensible pour lequel nous demandons des réponses claires, rapides, et pour lequel nous ne voyons toujours rien venir du côté du Ministère de l’Agriculture. Il s’agit de l’enrichissement.

La profession demande unanimement depuis plusieurs mois de faire réintroduire l’aide aux MC/MCR au niveau communautaire pour rétablir l’équité entre les régions de production du Nord et du Sud de l’Europe.

Il convient à très court terme de ne pas perturber les bassins de production, et d’apporter des solutions alternatives aux entreprises. Stéphane LE FOLL a promis que les viticulteurs du Languedoc-Roussillon ne vivraient pas en 2014 les difficultés rencontrées pendant les vendanges 2013. Il s’y est engagé devant l’ensemble de la profession, les élus et la presse lors du dernier SITEVI, le 28 novembre 2013 et pendant les mois qui ont suivi.

Or, à moins d’un mois des vendanges, le silence du Ministre de l’Agriculture est inacceptable.

Il est temps de passer des paroles aux actes !

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 3

Charlie28

Qui peut nous expliquer pourquoi les viticulteurs ne sont pas assurés contre la grêle et ont droit à toutes sortes d'aides alors que ces assurances existent pour les vignes ?
Il y a vraiment trop de disparités au sein de la profession. D'autant plus qu'ils peuvent certainement répercuter le coût de cette assurance lors de la vente de leur production.

acid

je ne comprends pas trop les viticulteurs ne sont pas assurés ?????c'est a l'etat de payer via des cotisations non encaissé , des degrevements d'impots
on m'a toujours dit tu assures ce que tu n'es pas capable d'assumer seul , c'est vraiment etonnant quand il y a un risuqe assurables de ne pas l'assurés et ensuite de venir reclamer

papa30

Faut croire que 8 mois c'est pas suffisant pour prendre une décision, aussi facile soit-elle...ils sont peut-être encore en train de se concerter au gouvernement.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires