nologie : Le contrôle microbiologique en temps réel

Magali-Eve Koralewski

Le laboratoire Excell vient de développer une nouvelle technique d'analyses microbiologiques, Excell Gen, qui détecte et quantifie cinq microorganismes d'altération du vin en une seule analyse.

“ Le résultat de l'analyse est délivré en un jour maximum. C'est quasi du temps réel si on
compare cette analyse à celle sur boîte de pétri qui prend entre 5 et 8 jours pour donner
des résultats ”, indique Pascal Chatonnet, directeur du laboratoire Excell. Deux levures
(brettanomyces et zygosaccharomyces) et trois bactéries (acetobacter, gluconobacter, et
pediococcus) sont passées au crible par Excell Gen. Les contaminations naissantes
peuvent ainsi être repérées très rapidement. Ce quasi-temps réel facilite le travail des
opérateurs qui peuvent adapter leurs stratégies en cours de fermentation, d'élevage, de
filtration ou à la mise en bouteille. Lors de cette dernière étape, il est ainsi possible de
repérer l'apparition d'une altération ou de contrôler un lot avant son expédition.
La technique (PCR quantitative) est basée sur une amplification spécifique du génome. La
fiabilité des résultats est bonne, selon Pascal Chatonnet. “ À titre d'exemple, la sensibilité de
l'analyse aux brettanomyces est de l'ordre de dix cellules par cent millilitres, contre milles
cellules habituellement ”



Pascal Chatonnet, directeur du labo Excell : « Le contrôle microbiologique des vins permet désormais aux opérateurs de prévenir les problèmes liés aux microorganismes d'altération des vins ». (DR)

Pascal Chatonnet, directeur du labo Excell : « Le contrôle microbiologique des vins permet désormais aux opérateurs de prévenir les problèmes liés aux microorganismes d'altération des vins ». (DR)

Toute la microflore en un jour

Excell Gen devrait rapidement évoluer. “ D'ici le mois de juillet, l'analyse devrait permettre de
détecter la microflore totale présente dans le vin ”, poursuit Pascal Chatonnet. Un
développement qui offre une arme supplémentaire pour prévenir, par exemple, les problèmes
de re-fermentation en bouteille des vins riches en sucre. Le coût de l'analyse est de 180 euros,
soit légèrement plus cher que le cumul de cinq analyses sur boîte de pétri.

Source Réussir Vigne Juin 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier