OGM : Des vignes transgéniques saccagées à l'INRA de Colmar

70 plants de vigne porte-greffes transgéniques ont été coupés en fin de semaine dans l'unité de Colmar de l'Institut national de recherche agronomique (INRA).

L'INRA a condamné la destruction de cet essai OGM destiné à lutter contre la maladie du court-noué, mortelle pour la vigne et sans traitement réel. L'institut souligne que « l'expérimentation a fait l'objet d'une démarche participative associant chercheurs, vignerons, syndicats agricoles, enseignants, élus et associations » .

Parmi ceux-ci figurent l'association pour l'environnement Alsace Nature, la Confédération Paysanne et l'interprofession des vins, précise le président de l'unité de Colmar, Jean Masson. Les modalités de l'essai OGM « avaient fait l'objet d'un large consensus » depuis sa mise en oeuvre en 2005.

Le court-noué est une maladie virale présente dans la quasi-totalité des régions viticoles du monde où elle provoque la mort des vignes et rend les terres impropres à la viticulture. Le virus est transmis de cep à cep par un nématode (ver du sol) qui s'alimente au niveau des racines. Les méthodes de lutte actuelles font appel à des produits chimiques très polluants et inefficaces.

La ministre de la Recherche Valérie Pécresse a condamné la destruction de cet essai OGM « exemplaire » sur la vigne à Colmar. Un Alsacien connu pour son hostilité aux OGM s'est accusé d'être l'auteur du saccage.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier