On ne veut pas de notre chaîne du vin en France ! proteste Jean-Michel Peyronnet

Propos recueillis par Bruno Carlhian. Réussir Vigne Octobre 2011

La chaîne de télévision conteste le traitement de son dossier par le Conseil supérieur de l’audiovisuel
Jean-Michel Peyronnet, responsable éditorial de la chaîne Edonys. (DR)

La chaîne Edonys a posé un recours devant le Conseil d’Etat pour contester le traitement de son dossier par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (1). Jean-Michel Peyronnet, responsable éditorial de la chaîne, explique pourquoi.

En quoi le dossier Edonys a-t-il été selon vous traité de façon « discriminatoire » par le CSA ?

Le CSA a procédé à deux lectures totalement différentes de la loi Evin : d'un côté, on permet à un projet concurrent de diffuser des émissions à caractère publicitaire, un projet qui prévoit même de faire payer les vignerons pour qu'ils puissent passer à l'antenne ; de l'autre, Edonys n'a pas le droit de montrer une bouteille, de citer une marque... !

Ce recours remet-il en cause votre intention d'émettre depuis le Luxembourg ?

Le dossier Edonys ayant été injustement privé de ses droits, nous avons lancé ces recours auprès du Conseil d’Etat pour défendre des principes fondamentaux de liberté et d'égalité. Et nous devons à tous ceux qui nous soutiennent de persévérer dans la création d’Edonys. Vu l'accueil qui nous a été réservé dans notre pays, nous privilégions une installation ailleurs dans l’Union européenne. On ne veut pas de nous en France, soit. N’insistons pas. Mais cette installation nous a imposé de revoir intégralement notre projet et d’y consacrer moins de temps d’antenne aux vins français.

Les dégustations à l’antenne étaient-elles le point d'achoppement ?

Les dégustations ne sont pas un point d'achoppement. Nous regrettons que ce discours simpliste ait été martelé par le CSA auprès de la presse pour décrédibiliser notre projet.

Le CSA nous a interdit de montrer des personnes dégustant un verre de vin,de qualifier positivement le vin, d’associer vin et plaisir, de citer des marques, de montrer des bouteilles ou des étiquettes… Bref, de lancer une chaîne sur le vin !

Pour répondre à votre question, oui il y a d’autres pays où le vin est interdit d’antenne : l’Iran, l'Afghanistan, l'Arabie Saoudite…

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier